Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Vient de paraître, Diderot et le temps, Presses universitaires de Provence, 324 p.

La même page à Montpellier
La même page à Aix

Web-magazine « La parole aux humanités »


Le projet Utpictura18

Ut pictura poesis erit
(Horace, Art poétique, v. 361)

14065 notices dans Utpictura18
Dernière notice créée le 20/11/2016
Les  six dernières notices...

Le projet Utpictura18 est un programme de recherche développé depuis 2009 dans le Centre Interdisciplinaire d’Étude des Littératures d’Aix-Marseille (CIELAM, EA4235)

Description du projet

L’enjeu du projet est d’étudier les relations entre texte et image du moyen âge jusqu’aux Lumières. Pour cela, une base de données iconographiques a été constituée, dont le contenu se développe régulièrement : les images font l’objet d’une indexation classique (auteur, date, localisation... etc), mais aussi d’une indexation par objet et par dispositif permettant des rapprochements inédits. L’indexation détaillée des sources textuelles permet enfin une utilisation systématique du matériau iconographique pour l’analyse littéraire. L’analyse des contenus et des dispositifs s’inspire des outils théoriques exposés notamment dans les livres présentés sur la colonne de gauche.

Quatre corpus d’images ont été privilégiés :

  • La peinture d’histoire se donne à lire à l’époque classique comme l’équivalent des textes antiques ou bibliques qu’elle illustre. Elle fournit par l’image l’équivalent d’un discours et s’ordonne autour d’un moment narratif, supposant contradictoirement une durée et l’absence de durée.

  • Les enluminures, les chapiteaux historiés, les mosaïques médiévales, opposent aux codes classiques de la représentation scénique d’autres codes et viennent rappeler à chaque fois que, pour un sujet donné, aucune représentation n’est naturelle.

  • La gravure d’illustration propose pour l’œil du lecteur le vis-à-vis d’une scène écrite et d’une scène gravée. Dans les romans, elle adapte à la fiction les motifs et les agencements de la grande peinture d’histoire, avec des effets parodiques que met en évidence la comparaison.

  • Les peintures, gravures et sculptures commentées par Diderot dans ses Salons nous permettent de mettre en regard l’image réelle et la performance textuelle que Diderot prétend lui substituer. C’est ici le texte qui fait tableau, par un mouvement inverse de celui de textualisation de la peinture initié par la peinture d’histoire.

Historique

Le projet Utpictura18 a démarré au printemps 2001, au sein du Centre d’étude du dix-huitième siècle, puis de l’Institut de recherche sur la Renaissance, l’âge Classique et les Lumières, UMR5186 du CNRS, avec le concours de l’université Paul-Valéry de Montpellier et de la Région Languedoc-Roussillon. Depuis août 2003, la base de données Utpictura18 est accessible sur internet, sur le serveur de l’université Paul-Valéry.

Depuis février 2004, elle a été également hébergée sur le serveur Galatea de l’université de Toulouse-le Mirail et s’est intégrée, de 2004 à 2008, dans les programmes de recherche de l’équipe d’accueil Lettres, Langages et Arts, EA4152, de l’université de Toulouse-Le Mirail, et d’enseignement des Départements de Lettres modernes et d’Histoire de l’Art. À partir de 2007, elle a contribué aux formations de Master à l’Ecole Supérieure d’Audiovisuel de Toulouse (ESAV). Elle dispose depuis 2012 à l’université de Toulouse le Mirail d’une adresse propre.

Depuis 2009, Utpictura18 est développée à l’université d’Aix-Marseille.

Le site d’Utpictura18 ne se réduit plus aujourd’hui à la base de données. Il comporte également des cours en lignes, des articles, des définitions théoriques et méthodologiques, des outils pédagogiques.