Utpictura18 - Diderot

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Documentaire Diderot au Salon : vérité, poésie, magie en ligne sur vimeo

Pour citer ce texte : Stéphane Lojkine, « Le débordement esthétique : les Salons de Diderot », cours donné à l’université d'Aix-Marseille, sept.-déc. 2016, en collab. avec N. Diassinous. Les séances ont lieu le vendredi de 9h à 12h en salle B114.

Le débordement esthétique : Diderot, Salons

LMDE19 - Littérature et arts - programme 2016

Hubert Robert, Une cascade tombant entre deux terrasses, au milieu d’une colonnade, Salon de 1767, huile sur toile, 53x71 cm, Saint-Petersbourg, Ermitage, inv. n°7594

Hubert Robert, Une cascade tombant entre deux terrasses, au milieu d’une colonnade, Salon de 1767, huile sur toile, 53x71 cm, Saint-Petersbourg, Ermitage, inv. n°7594



C’est presque contraint et forcé par son ami Grimm que Diderot se met, à partir de 1759, à rédiger les compte-rendus de l’exposition de peinture qui se tenait tous les deux ans au Louvre, dans le Salon carré.

Depuis cet espace d’expression improbable (la Correspondance littéraire de Grimm est un journal manuscrit, fort cher, qui ne comptait qu’une dizaine d’abonnés dans les cours d’Europe du nord), Diderot va prendre sa revanche, après l’échec du Fils naturel (1757) et le demi-échec du Père de famille (1758). Ce qu’il a à dire, à créer en matière de scène va prendre appui sur les scènes que lui offrent les tableaux, voire les groupes sculptés exposés au Salon. Sa liberté de parole est totale dans une Correspondance littéraire qui n’est pas soumise à la censure.

Mais les moyens de l’expression sont-ils libres ? La description littéraire, un genre que la rhétorique classe historiquement, comme ekphrasis, parmi les genres épidictiques (de l’éloge), s’accommode mal des nouvelles exigences du « siècle de la critique » (Koselleck). Diderot excellera pourtant à dire du mal, et c’est dans la critique qu’il affirme sa puissance créatrice. On étudiera dans ce cours les moyens employés par l’écriture diderotienne pour contourner l’interdit critique, affirmer les prérogatives du goût et déclencher un débordement esthétique annonciateur d’une nouvelle civilisation de l’œil et de la parole.




Programme des séances

23 septembre, S. Lojkine, introduction

Cours : Vie de Diderot : comment il est venu à la critique d’art. Les Salons de l’Académie royale de peinture et de sculpture. Agrément, Réception.

30 septembre, S. Lojkine, organisation de l’espace et choix du moment

Doyen, La Mort de Virginie, Salon de 1759, p. 199, notice A1131

Doyen, Vénus blessée par Diomède, Salon de 1761, p. 224-226, notice A0431

Doyen, Andromaque éplorée devant Ulysse, Salon de 1763, p. 282-285, notice A0065

Cours : Espace vague, espace restreint, écran. Théâtralité de la scène picturale. Le choix du moment : esthétisation d’un problème poétique.

Lecture théorique : Encyclopédie, article COMPOSITION, p. 120-126

Séance du 7 octobre reportée le 19 octobre

Séance du 14 octobre reportée le 30 novembre

Mercredi 19 octobre, 16h-19h, salle B204, S. Lojkine, le dispositif voyeuriste

ATTENTION, EXCEPTIONNELLEMENT SÉANCE LE MERCREDI

Jean Baptiste Marie Pierre, Mercure amoureux d’Hersé change en pierre Aglaure, Salon de 1763, p. 250, notice A0300

Lagrenée, Mercure, Hersé et Aglaure jalouse de sa sœur, p. 563, notice A0347

Cours : Espace vague, espace restreint, écran : un dispositif déjà périmé. Niveaux géométral, scopique, symbolique : le problème du nouage scopique. Paradoxe de l’exclusion du spectateur.

Lecture théorique : De la poésie dramatique, chap. 11 « De l’intérêt », p. 1305-1310

21 octobre, S. Lojkine, le technique et l’idéal

Vien, Saint Denis prêchant la foi en France, Salon de 1767, p. 538-548, notice A0081

Doyen, Le Miracle des ardents, Salon de 1767, p. 647-661, notice A0432

Cours : de la ligne de beauté au modèle idéal. La question du goût et l’expérience du seuil.

Lecture théorique : Préambule du Salon de 1767, p. 521-529 – Paradoxe sur le comédien, p. 1380-1393.

4 novembre, S. Lojkine, plasticité de la couleur

L’article Chardin du Salon de 1765, p. 345-349, notices A0497, A0496, A0489, A0488, A0479

Cours : La nature morte, une peinture d’histoire par défaut. Querelle de la couleur et du dessin : son articulation avec les débuts du régime esthétique. Couleur et lumière. La couleur, une affaire de toucher.

Lecture théorique : Essais sur la peinture, chap. 2, p. 472-477 et Pensées détachées sur la peinture, p. 1038-1045.

Devoir n°1 à rendre :

Sujet n°1 : Deshays, La Résurrection de Lazare, Salon de 1763, p. 260-262, notice B1059. Analysez le tableau et commentez le compte rendu de Diderot.

Sujet n°2 : Deshays, Le Martyre de Saint André, Salon de 1761, p. 214, notice A0442. Été 2016. Après avoir lu Diderot et visité le musée de Rouen, vous apprenez l’assassinat du curé de Saint-Étienne du Rouvray. La nuit suivante, Diderot vous apparaît en rêve : imaginez votre dialogue avec lui sur le Saint André et sur le terrorisme. Diderot ne prend pas le parti qu’on aurait pu penser. Votre dialogue opposera Lui et Moi, vous vous inspirerez de l’Antre de Platon, p. 423-431.

18 novembre, N. Diassinous, théâtralité de Greuze – l’innocence éplorée

Greuze, La Jeune Fille qui pleure son oiseau mort, Salon de 1765, p. 381-384, notice A0386

Cours : Du tableau au dialogue.

Lecture théorique : Entretiens sur Le Fils naturel

25 novembre, S. Lojkine, les activités du paysage

La promenade Vernet, Salon de 1767, p. 594-635

Cours : dispositif de la promenade, comparaison avec l’Antre de Platon. Dissémination de l’écran. Action et activité.

Lecture théorique : Essais sur la peinture, chap. 3, p. 477-482

30 novembre, N. Diassinous, théâtralité de Greuze – le père et le fils

ATTENTION, EXCEPTIONNELLEMENT SÉANCE LE MERCREDI

Greuze, L’Accordée du village, Salon de 1761, p. 232-235, notice A0392

Greuze, Le Fils ingrat et Le Fils puni, Salon de 1765, p. 389-393, notices A0372 et A0371

Cours : Mise en espace et mise en scène, pathétique et morale. Peinture de genre et peinture d’histoire, problèmes de hiérarchie. Greuze paternel et pathétique. Parallèle entre Greuze et Boucher. Au théâtre : comédie larmoyante et drame bourgeois. Le salon sur la scène.

Lecture théorique : Le Fils naturel

2 décembre, N. Diassinous, la poétique des ruines – la fin de la scène

Hubert Robert, Salon de1767, p. 693-723.

Hubert Robert, Bassin entouré d’une colonnade (La Villa Giulia), notice A1148

Hubert Robert, Une cascade tombant entre deux terrasses, au milieu d’une colonnade, notice A1147

Hubert Robert, Le Port de Ripetta à Rome, notice A0202

Cours : Introduction à la poétique des ruines

Lecture théorique : Volney, Les Ruines, ou Méditations sur les révolutions des Empires, 1791

9 décembre, N. Diassinous, la poétique des ruines – l’habitation des ruines

Hubert Robert, Un pont sous lequel on découvre les campagnes de Sabine, notice A0201

Hubert Robert, Vue de la vigne Madame à Rome, notice A0197

Cours : Dissémination des activités, nouveaux principes d’organisation de la scène picturale

Devoir n°2 à rendre

Sujet n° 1 : Dissertation

Dans La Société du spectacle, Guy Debord écrit, en 1992 : « Le spectacle, comme organisation sociale présente de la paralysie de l’histoire et de la mémoire, de l’abandon de l’histoire qui s’érige sur la base du temps historique, est la fausse conscience du temps. » (n°158)

Pensez-vous que le rapport de Diderot à la scène picturale relève de cette fausse conscience du temps ? Vous étayerez votre réflexion sur des exemples précis empruntés aux Salons et le cas échéant au théâtre de Diderot.

Sujet n°2 : Invention

A l’occasion de l’exposition « Diderot, le débordement esthétique », qui se déroulera au Louvre au printemps 2017, le directeur du Louvre vous commande une installation à l’endroit même où se tenaient les Salons au XVIIIe siècle. La commande est la suivante : vous solliciterez les technologies multimédia pour faire comprendre de façon plastique au public la notion de débordement esthétique en l’articulant aux textes de Diderot et aux œuvres qu’il a commentées ; vous mêlerez dans votre installation des œuvres réelles que nous exposerons avec des œuvres fictives, de façon que la différence soit indiscernable ; le spectateur peut être invité à jouer de façon interactive dans l’installation.

Le devoir consiste dans le projet que vous remettez au directeur du Louvre. Cahier des charges : Aucun croquis n’est autorisé, tout doit être rédigé. Vous décrirez précisément l’installation prévue et un parcours type d’un visiteur.

16 décembre, N. Diassinous

Correction de la dissertation, préparation au partiel.

Livre au programme

Diderot, Œuvres, tome IV « Esthétique - Théâtre », Laffont, Bouquins, 1996

Support de cours

Plateforme Ametice, cliquer ICI

Stéphane Lojkine, L’Œil révolté. Les Salons de Diderot, J. Chambon, 2007

Le Goût de Diderot. Greuze, Chardin, Falconet, David, Hazan, 2013

Le Goût de Diderot. Regards croisés sur une exposition, Scérén, 2013

Documentaire Diderot au Salon. Vérité, poésie, magie.