Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Vient de paraître, Diderot et le temps, Presses universitaires de Provence, 324 p.
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Angélique gravant le nom de Médor sur un arbre - Tiepolo
Angélique gravant le nom de Médor sur un arbre - Tiepolo Auteur : Tiepolo, Giambattista (1696-1770)

Cette notice fait partie d’une série : Tiepolo, villa Valmarana (pièce ou n° 4 / 0)

Datation : 1757

Source textuelle : Roland furieux, chant 19 (Angélique et Médor) stance 36

Sujet de l’image : Fiction, 16e siècle
Dispositif : Scène (espace vague/espace restreint)

Objets indexés dans l’image :
Houlette / Inscription / Paysage à l’arrière-plan / Personnage de dos / Scène à deux

Nature de l’image : Fresque
Dimensions :  Hauteur 250 * Largeur 160 cm

Lieu de conservation : Vicence, Villa Valmarana

Bibliographie : Chantal Eschenfelder,Tiepolo, Könemann, Cologne, 1998, n° 116, p. 112
Notice n° A0121   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Angélique et Médor - Boucher // Angélique et Médor - Bloemaert // Angélique et Médor - Dubreuil

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
Mentions à l’intérieur de l’image (hors signature et date).
1.Angélique a gravé : MEDOR(O) 2. 3.

Analyse de l’image :
     Angélique grave sur un arbre le nom de Médor, le soldat qu’elle vient d’épouser. Chez l’Arioste, Médor est le graveur. L’inscription provoquera la folie de Roland. Pourquoi Tiepolo a-t-il inversé les rôles dans cette représentation, typique du genre pastoral, de l’inscription du chiffre amoureux ? Pour le comprendre, il faut dégager le dispositif de la scène : L’espace restreint de la scène est délimité au premier plan à gauche par la houlette de berger que Médor a laissé tomber à terre devant lui. L’œil du spectateur doit franchir cette barrière symbolique pour accéder à la scène proprement dite. D’autre part, quoiqu’il soit vêtu en berger, Médor a conservé semble-t-il son carquois de soldat. Celui-ci, placé perpendiculairement à la houlette, établit en quelque sorte une frontière entre lui et Angélique, dans le prolongement du tronc de l’arbre où Angélique grave le nom de Médor. La houlette, le carquois et le tronc délimitent l’espace restreint, de sorte qu’Angélique s’avance du dehors vers le dedans,


Sujet de recherche : Iconographie du Roland furieux
Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Florence, Scala, Istituto Fotografico Editoriale
Traitement de l’image : Scanner
    Commande n°     Cliché n°
Localisation de la reproduction : Collection particulière
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 31/05/2002
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.