Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Vient de paraître, Diderot et le temps, Presses universitaires de Provence, 324 p.
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
La Servante justifiée (La Fontaine, Contes) - Cochin
La Servante justifiée (La Fontaine, Contes) - Cochin Auteur : Cochin le jeune, Charles-Nicolas (1715-1790)

Cette notice fait partie d’une série : Cochin, illus. des Contes de La Fontaine, dessins préparatoires aux gravures
Datation : entre 1743 et 1745

Sources textuelles : La Fontaine, Contes et nouvelles, la Servante justifiée 2e partie des contes et nouvelles en vers, Pléiade, p. 637 ; notice p. 1387
Marguerite de Navarre (1492-1549), L’Heptaméron (1542-1546) XLVe nouvelle, LP pp. 516-517

Sujet de l’image : Fiction, 17e siècle
Dispositif : Scène (espace vague/espace restreint)

Objets indexés dans l’image :
Fenêtre / Fleurs / La scène est observée par effraction / Mur de fond / Scène à deux

Nature de l’image : Dessin à la mine de plomb
Technique utilisée : Mine de plomb sur vélin
Dimensions :  Hauteur 5,2 * Largeur 7 cm

Lieu de conservation : Paris, Musée du Petit Palais

Bibliographie : Th. Burollet, J.-L. de Los Llanos, Fragonard & le dess. fçs, Paris-Musées, 1992, n° 61, p. 121
Notice n° A0461   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : La Servante justifiée - Fragonard // Pastorale d’été - Boucher // L’école de l’amour - Boucher // Hypocrisie d’une Dame de cour découverte (Heptaméron, Amsterdam, 1698)

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. Acquis par le musée le 10 décembre 1990, de la collection Auguste et Eugène Dutuit.
3. La Fontaine emprunte ici, mais de loin, à la 45e nouvelle de l’Heptaméron de Marguerite de Navarre. Comparer avec le dessin de Fragonard sur le même sujet.

Analyse de l’image :
    Un maître surprend sa belle servante qui faisait un bouquet pour sa maîtresse dans le jardin. Celle-ci se défend de ses avances et tombe. « Une voisine aperçut le mystère. / L’époux la vit, je ne sais pas comment. » Double effraction donc : la voisine depuis son premier étage surprend le maître et sa servante au moment où celle-ci tombe, répandant à terre chez Cochin sa corbeille au lieu de lui jeter à la figure son bouquet de fleurs. Mais le mari surprend la voisine les surprenant, et réitère la scène avec sa femme, de sorte que lorsque la voisine lui rapporte la première scène de la servante, la maîtresse croit entendre parler de la seconde avec elle-même. D’où le célèbre dialogue, où à chaque nouvelle assertion de la voisine, la femme répond « c’était moi ». Le secret surpris s’évente à être rapporté : il ne conserve sa valeur que pour celui qui l’a surpris et se défait dans le discours. A comparer avec la scène entre la comtesse et le chevalier (la fausse suivante déguisée en homme) rapportée par Trivelin à Lélio dans La Fausse suivante.

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Photothèque des musées de la ville de Paris
Traitement de l’image : Image Web
    Commande n°     Cliché n°
Localisation de la reproduction : http://parismuseescollections.paris.fr/
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 31/05/2002
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 02/06/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.