Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Vient de paraître, Diderot et le temps, Presses universitaires de Provence, 324 p.
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Suzanne au bain - le Tintoret
Suzanne au bain - le Tintoret Auteur : Tintoret, Jacopo Robusti dit le (1519-1594)

Datation : 1555

Source textuelle : Daniel 13, 19-24 (Bible de Jérusalem, p. 1565)

Sujet de l’image : Sujet d’histoire sacrée. Suzanne
Dispositif : Scène (espace vague/espace restreint)

Objets indexés dans l’image :
Drap / La scène est observée par effraction / Miroir / Mur de fond / Treille, pergola, claustra

Nature de l’image : Peinture sur toile
Dimensions :  Hauteur 146, * Largeur 193, cm

Lieu de conservation : Vienne, Kunsthistorisches Museum

Bibliographie : Roland Krischel, Le Tintoret, Könemann, 2000, n° 38, p. 49
Georg Kugler, Les chefs d’œuvre du Kunsthist. museum, Florence, Bonechi, 1989, p. 31
Notice n° A0667   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Diane au bain - Watteau // Suzanne au bain - Lorenzo Lotto

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. Vers 1560 selon G. Krugler.

Analyse de l’image :
     À droite, Suzanne à sa toilette se regarde dans un miroir appuyé à une claustra où fleurissent des roses. De part et d’autre de la claustra, les vieillards l’épient. L’un au premier plan à gauche s’est allongé pour mieux l’épier. L’autre au fond, au centre, se tient debout. Derrière lui, au-delà du cours d’eau qui alimente le bain, on distingue l’entrée du jardin. L’espace restreint de la scène est ici très fortement délimité par la claustra qui plonge le bain dans l’ombre, de sorte que la chair blanche de la jeune femme, éclairée par le devant, s’y détache violemment. Le jardin, qu’on distingue saur la gauche et au fond, constitue l’espace vague. Ce nouveau dispositif, fondé sur l’opposition entre espace vague et espace restreint, conserve encore les traces de l’ancien dispositif concentrique, exploité par exemple par Lorenzo Lotto : pour parvenir à la Dame, il faut franchir d’abord l’enceinte du jardin, puis celle du bain. Au fond à gauche on distingue un cerf qui tourne le dos à la scène. C’est peut

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Vienne, Kunsthistorisches Museum
Traitement de l’image : Scanner
    Commande n°     Cliché n°
Localisation de la reproduction : Collection particulière
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 22/06/2002
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.