Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Vient de paraître, Diderot et le temps, Presses universitaires de Provence, 324 p.
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
L’inoculation de l’amour (La Nouvelle Héloïse, Rey 1761, fig5) - Gravelot
L’inoculation de l’amour (La Nouvelle Héloïse, Rey 1761, fig5) - Gravelot Auteur : Gravelot, Hubert-François Bourgignon dit (1699-1773)
Œuvre signée.
Graveur : Lemire, Noël (1724-1809)

Cette notice fait partie d’une série : Rousseau, Lettres de deux amans habitans d’une petite ville, Amsterdam Rey 1761 (pièce ou n° 5 / 12)

Datation : entre 1760 et 1761   (Œuvre datée)

Source textuelle : Rousseau, La Nouvelle Héloïse, III L14 (SP embrasse Julie malade) 3e partie, lettre 14

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle
Dispositif : Scène (espace vague/espace restreint)

Nature de l’image : Gravure sur cuivre, eau-forte

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Imprimés, BNF Z36123-126
Notice n° A0860   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Saint-Preux embrasse Julie malade (Nouv. Héloïse, Barbier 1845 fig18) - Baron // Saint-Preux embrasse Julie malade (La Nouv. Héloïse, Lond. 1774 fig5) - Moreau // Clarisse sur son lit de mort (Clarisse, Nourse 1751, fig20) - Pasquier // Clarisse au chevet de Lovelace (Clarisse, Nourse 1751, fig15) - Pasquier // Le petit chaperon rouge (Contes de Perrault, éd. 1742) - Fokke d’après de Sève // L’oiseau bleu (Cabinet des fées, 3, 1754) // La mort de Dursan (La Vie de Marianne, 10e partie, éd. 1778) - Fokke // Alexandre et le faux abbé (Décaméron 1757, J2N3) - Gravelot // Jérôme tâte la poitrine de Sylvestre (Décaméron 1757, J4N8) - Gravelot

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
Mentions sur la page en dehors de l’image.
1. Signé et daté en bas à gauche « H. Gravelot inv. », à droite « N. Le Mire Sc[ulpsit] 1760. ».
Légende centrée sous la gravure : « L’INOCULATION DE L’AMOUR ».
3. Cette reproduction a été établie sur l’édition de Paris, Veuve Duchesne 1764 qui reprend, avec un frontspice de Cochin et une nouvelle 12e estampe, les estampes de 1761 (voir série 1764).

Analyse de l’image :
     Saint-Preux, prévenu de la maladie de Julie, rentre de Paris pour avoir de ses nouvelles. Le lendemain, Claire le laisse entrer dans la chambre de la malade endormie. Saint-Preux se saisit d’une main qui sort des draps et l’embrasse. Julie se réveille mais Claire entraîne Saint-Preux hors de la champbre. Dans sa fièvre, Julie croira avoir fait un rêve jusqu’à ce que sa cousine la détrompe (3ème partie, lettre  14, Pléiade p.  331). Le « sujet » de Rousseau précise  : «  La Scéne se passe de nuit, et représente la chambre de Julie, dans le désordre où est ordinairement celle d’une personne malade. Julie est dans son lit avec la petite vérole  ; elle a le transport. Ses rideaux fermés, étoient entre-ouverts pour le passage de son bras, qui est en dehors  ; mais sentant baiser sa main, de l’autre, elle ouvre brusquement le rideau, et reconnaissant son ami, elle paroit surprise, agitée, transportée de joye, et prête à s’élancer vers lui. L’amant, à genoux près du lit, tient la main de Julie, qu’il vient de saisir, et la baise avec un emportement de douleur et d’amour dans lequel on voit, non-seulement qu’il ne craint pas la communication du venin,mais qu’il la désire. A l’instant Claire, un bougeoir à lamain, remarquant le mouvement de Julie, prend le jeune homme par le bras, et l’arrachant du lieu où il est,l’entraîne hors de la chambre. Une femme-de-chambre, un peu âgée, s’avance en même tems au chevet de Julie pour la retenir. IL faut qu’on remarque dans tous les personnages une action très-vive, et bien prise dans l’unité du moment.  » (Pléiade, p.  765)


Sujet de recherche : B. Tane, Roman&Illustration, chap. Rousseau
Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France
Traitement de l’image : Scanner
Photographie sur papier    Commande n° 9610757 du 01/07/19    Cliché n°
Localisation de la reproduction : Montpellier, Inst. de rech. sur la Renaissance l’âge classique & les Lumières
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Benoît Tane     Date de création : 01/10/2002
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.