Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Vient de paraître, Diderot et le temps, Presses universitaires de Provence, 324 p.
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Psyché découvre Éros - Jacopo del Zucchi
Psyché découvre Éros - Jacopo del Zucchi Auteur : Zucchi, dit del Zucca, Jacopo del (1541-1589 ou 1590)

Datation : 1589   (date conjecturale)

Source textuelle : Apulée, Métamorphoses (dites aussi L’Ane d’or) (vers 150-170) IV,28-VI,24

Sujet de l’image : Sujet mythologique. Psyché
Dispositif : Scène (espace vague/espace restreint)

Objets indexés dans l’image :
Fleurs / Lampe

Nature de l’image : Peinture sur toile
Dimensions :  Hauteur 173 * Largeur 130 cm

Lieu de conservation : Rome, Galerie Borghèse

Bibliographie : Sonia Cavicchioli, Eros&Psyché L’éternelle félicité de l’amour, Flammarion, 2002, n° 117, p. 170
Notice n° A0944   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Psyché surprend l’Amour endormi - Lagrenée // Psyché découvre Éros - Benedetto Luti // Psyché découvre Éros - Vouet // Judith et Holopherne (Chapelle sixtine) - Michel-Ange // Le Retour de Judith à Béthulie - Botticelli // La Découverte du corps d’Holopherne - Botticelli // Serpentin vert (Cabinet des fées, 1785) - Marillier

Analyse de l’image :
     Psyché a été enlevée par Eros dans un palais magnifique où le dieu lui rend visite chaque nuit : mais il ne se laisse pas reconnaître par elle car sa mère, Vénus, lui a interdit une liaison avec une mortelle. Poussée par la curiosité et la crainte de ses sœurs jalouses, qui insinuent que son amant nocturne est peut-être un monstre, Psyché transgresse l’interdiction et éclaire son compagnon de nuit de sa lampe à huile. Une goutte d’huile brûlante tombe alors sur l’épaule d’Eros, le brûle, et l’éveille. La vengeance d’Éros, et surtout de Vénus, sera terrible...
    Voir le commentaire de J. Lacan, Le Transfert, Séminaire VIII, 1960-1961, Seuil, 1991, « Psyché et le complexe de castration », pp. 261-267 et « Le symbole Φ », p. 279.
    Lacan remarque deux particularités dans ce tableau. D’une part, Psyché (qui craignait de découvrir un monstre au lieu d’Éros) est représentée un cimeterre à la main, à la manière de Judith tranchant la tête d’Holopherne. D’autre part un vase de fleurs cache la nudité d’Éros.
    Le tableau représente ainsi le point d’articulation entre l’âme (psyché en grec) et le désir (éros) comme la menace de castration : menace du cimeterre, absence du sexe à peine dissimulée par les fleurs. Dans le complexe de castration, le phallus, symbole du désir, devient plus précieux que le désir même. Ici le pénis a disparu avant même d’être tranché : il a été remplacé par les signifiants du pénis, en tant que ce pénis manque, a disparu. Ces signifiants sont le cimeterre, les fleurs. Le phallus est ce signifiant du pénis. Le pénis, pour être transformé en signifiant, est tranché. Le phallus comme signifiant supplée le pénis qui manque : il s’installe comme supplément au point où dans l’Autre disparaît la chose même, le pénis. Mais il n’y a pas de mot pour cette disparition : elle se manifeste également comme absence de signifiant (sur le tableau, non pas un pénis caché, ou tranché, mais un pénis qui n’a jamais été là, dont il n’y a pas trace). Le phallus est le signifiant du point où dans l’Autre le signifiant manque, le signifiant de l’absence de signifiant, noté Φ.

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Rome, Galerie Borghèse
Traitement de l’image : Scanner
    Commande n°     Cliché n°
Localisation de la reproduction : Collection particulière
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 02/11/2002
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.