Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Clarisse frénétique (Clarissa, 1795 fig13) - Chodowiecki
Clarisse frénétique (Clarissa, 1795 fig13) - Chodowiecki Auteur : Chodowiecki, Daniel-Nicolas (1726-1801)

Cette notice fait partie d’une série : Richardson (trad. L. Th. Kosegarten), Clarissa, 1795 (pièce ou n° 13 / 24)

Datation : 1795

Source textuelle : Richardson, Clarissa L256 (Terreur de Clarisse avant le viol) Dans la traduction de Prévost, lettre 245, PUL, p. 419

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle

Objets indexés dans l’image :
Porte / Sol quadrillé / Table

Nature de l’image : Gravure sur cuivre, eau-forte

Lieu de conservation : Strasbourg, Bibliothèque nationale universitaire, CD.168.154

Bibliographie : Jens-Heiner Bauer, D. N. Chodowiecki, das druckgraphische Werk, Hanovre, 1982, n°1864
Notice n° A1030   (n°1 sur 3)  Notice suivante  Toutes les notices 
Analyse de l’image :
     A droite, Lovelace, au centre Dorcas, à gauche, Clarisse échevelée, la lettre de Miss Lawrence à la main. La présence de la lettre signifie à elle seule les causes et le sens du désespoir de la jeune fille. La vue de la lettre vaut le discours qu’elle supplée : Clarisse fait tableau pour Lovelace, dessinée dans l’encadrement de la porte qui constitue l’espace intermédiaire de la scène. Elle est visible au-delà de Dorcas la messagère, qui fait écran entre la jeune fille et son séducteur. Dorcas s’interpose géométralement, mais établit le lien symboliquement. L’écran sépare, mais en même temps fait communiquer.
    On peut opposer le dallage, espace quadrillé de la scène (à la manière des décors de théâtre en trompe l’œil, avec perspective exagérée), au tapis, espace sombre depuis lequel Lovelace représenté en clair obscur derrière deux bougies ouvre le champ du regard. (S.L.)


Sujet de recherche : B. Tane, Roman&Illustration, chap. Richardson
Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Strasbourg, Bibliothèque nationale universitaire
Traitement de l’image : Photographie numérique
    Commande n°     Cliché n°
Localisation de la reproduction : Aix-en-Provence, Cielam
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Benoît Tane     Date de création : 11/10/2002
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.