Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Tarquin et Lucrèce - Salviati
Tarquin et Lucrèce - Salviati Auteur : Salviati, Francesco de Rossi, dit Cecchino (1510-1563)

Datation : 1545   (date conjecturale)

Source textuelle : Tite-Live, Histoire romaine, livre I Chapitre LVIII (Budé, p. 93)

Sujet de l’image : Sujet historique. Lucrèce
Dispositif : Scène (espace vague/espace restreint)

Objets indexés dans l’image :
Couple étendu sur un lit / Personnage de dos / Porte entrebâillée / Rideau(x) de lit / Spectateur au premier plan

Nature de l’image : Dessin
Technique utilisée : Plume et encre brune, lavis brun, rehauts de blanc, sur pierre noire
Dimensions :  Hauteur 32 * Largeur 23 cm

Lieu de conservation : Paris, Musée du Louvre, Département des Arts graphiques, inv. 8796 recto

Bibliographie : C. Monbeig Gogel, F. Salviati ou la Bella maniera, RMN, 1998, p. 298
Notice n° A1060   (n°8 sur 76)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
Comparaison avec d’autres notices : Tarquin et Lucrèce (version de Vienne) - Titien // Tarquin et Lucrèce - le Tintoret

Analyse de l’image :
    On retrouve ici la tripartition de l’espace qui caractérisait déjà la même scène interprétée par Jules Romain en 1536. A gauche, au fond, la porte entrouverte ménage la possibilité, à tout moment, d’une intrusion du dehors et constitue la chambre de Lucrèce en espace restreint de la représentation scénique, opposé à l’espace vague du réel. A droite, le rideau du lit suggère, derrière la mise en scène théâtrale du viol, derrière sa traduction en signes et en gestuelle de théâtre, la réalité obscure, irreprésentable du viol. Au premier plan à droite un spectateur relaye notre propre regard porté sur la scène et matérialise l’écran du quatrième mur. Ce spectateur qui semble porter les armes de Tarquin, pourrait être lesoldat dont Tite-Live dit qu’il accompagna Tarquin lors de sa visite à Lucrèce. Il n’a donc rien à voir avec les témoins réprobateurs qui, ultérieurement, seront convoqués par Lucrèce pour constater le viol. Le dispositif est donc particulièrement pervers : ce soldat complice nous oblige, pour de

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Réunion des Musées Nationaux
Traitement de l’image : Scanner
    Commande n°     Cliché n°
Localisation de la reproduction : Collection particulière
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 14/11/2002
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.