Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Vient de paraître, Diderot et le temps, Presses universitaires de Provence, 324 p.
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Marphise chez Guidon (Roland furieux Venise Valgrisi 1562, ch20)
Marphise chez Guidon (Roland furieux Venise Valgrisi 1562, ch20) Auteur : Dosso Dossi, Giovanni de Lutero dit (1489-90/1542)

Cette notice fait partie d’une série : Lodovico Ariosto, Orlando furioso, Venise, V. Valgrisi, 1562, con privilegio (pièce ou n° 20 / 46)

Datation : 1562

Source textuelle : Roland furieux, chant 20 (Astolphe met les Amazones en fuite ; Zerbin & Gabrine)

Sujet de l’image : Fiction, 16e siècle

Nature de l’image : Gravure sur bois
Dimensions :  Hauteur 21,3 * Largeur 13,7 cm

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve, Résac yd 389
Notice n° A1507   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Suzanne au bain - Lorenzo Lotto // Marphise chez Guidon (Roland furieux Franceschi 1584 ch20) - G. Porro // Tournoi à Tuban (Récit véridique de la navig. aux Indes Orientales, 1650, p. 13) // Tombeau du vicomte Jean Galeace (Alciat, Emblematum Libellus, 1542)

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
3. Comparer l’organisation de l’espace dans cette gravure avec le dispositif concentrqiue de la Suzanne de Lorenzo Lotto (voir liens).

Analyse de l’image :
         Le premier plan de la gravure représente l’hospitalité de Guidon. Marphise n’ayant pas réussi à triompher du dixième guerrier que les Amazones d’Alexandrette lui ont imposé de combattre si elle et ses compagnons ne voulaient pas être réduits en esclavage, celui-ci les invite à loger chez lui jusqu’au lendemain (XX,106). Là (à droite), Marphise (MAR.) commence par révéler son identité à Guidon (GVI., str. 4) : elle parle, comme l’indique son index droit levé. Les deux interlocuteurs sont assis sur des tabourets. Guidon à son tour entame alors son récit : il raconte alors toute l’histoire des Amazones d’Alexandrette, puis les amours d’Elban et d’Alexandra, la fille de la reine des Amazones.     Au fond de la salle, Astolphe (AST.) se jette dans les bras de Guidon (GVI.) qu’il a reconnu pour son cousin (str. 65-66).     À gauche, la nuit venue, Guidon est assis sur son lit avec l’une de ses épouses, Aléria (ALE.) à qui il demande sa complicité pour organiser la fuite commune (str. 80).     Dans la partie supérieure de la gravure est représenté l’amphithéâtre où doit avoir lieu la fin du combat entamé la veille (str. 82). Tandis qu’Astolphe, à gauche (AST., str. 88), fait sonner du cor magique pour mettre en fuite les femmes (on en distingue deux fuyant au-dessus de l’amphithéâtre à gauche et tout un groupe dans l’amphithéâtre à droite), Marphise (.MAR.), Guidon (.G.), Griffon (.G.), Aquilant (.A.) et Sansonnet (.S.) se frayent un chemin vers les portes de la ville et le port. Dans le tumulte, le cheval de Sansonnet est tué (str. 87).     Au port, Aléria (ALE.) attend les fugitifs avec un bateau (str. 95). Marphise (MAR.), Sansonnet (.S.), Aquilant (A) et Guidon/Griffon (.G.) s’embarquent à pied. Tout au bout du port à droite, Astolphe, également à pied, continue de sonner du cor, alors que ses amis sont partis sans lui (str. 97).     Au-dessus du port, la carte de la Méditerranée (M. MEDITERANEO) évoque le voyage de Marphise et de ses compagnons : Chypre (CIPRO), Rhodes (rod ; le dessinateur ajoute au sud la Crète, avec sa capitale La Canée, Cania), la mer Égée (M EGEO), le cap Malée (C. M.), la Morée (MOR., nom médiéval du Péloponèse), la Sicile (Sicilia), l’Italie (ITALIA.), où ils jettent l’ancre à Luna (Luna), avant de repartir pour Marseille (str. 99-101).     Là Marphise se sépare de ses compagnons, considérant comme indigne d’un chevalier de voyager en troupe (str. 102-103). Le petit groupe arrive alors à un château, représenté tout en haut à gauche (str. 104-105).     Sur la droite, Marphise rencontre la vieille Gabrine (.MAR.G.) près d’un torrent et la prend en croupe (str. 109).Toutes deux rencontrent Pinabel (PIN.), représenté plus à gauche, accompagné de la méchante femme qu’il avait récupérée dans le château d’Atlant au chant IV. Celle-ci s’étant disputée avec Gabrine, Marphise et Pinabel, les deux chevaliers servants s’affrontent en combat singulier. Marphise triomphe (str. 113-114).     Au-dessus, Marphise s’affronte à Zerbin qui s’est moqué de Gabrine (.ZER. .M. G.). Nouveau triomphe de Marphise (str. 126), qui lègue Gabrine à Zerbin avant de disparaître dans la forêt, au-dessus sur la droite (str. 129). Tout en haut à gauche, Zerbin et Gabrine rencontrent un chevalier (str. 144), qui s’avèrera au chant suivant être Hermonides.


Sujet de recherche : Iconographie du Roland furieux
Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France
Traitement de l’image : Scanner
Photographie sur papier    Commande n° 2301847 du 31/01/20    Cliché n° C206698
Localisation de la reproduction : Montpellier, Inst. de rech. sur la Renaissance l’âge classique & les Lumières
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 19/08/2003
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.