Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Pamela rencontre sa nouvelle nièce (Pamela 1742, vol. 2) - Gravelot
Pamela rencontre sa nouvelle nièce (Pamela 1742, vol. 2) - Gravelot Auteur : Gravelot, Hubert-François Bourgignon dit (1699-1773)
Œuvre signée.

Cette notice fait partie d’une série : Richardson, Pamela or virtue rewarded, 4 vol., Londres, 1742 (pièce ou n° 14 / 29)

Datation : 1742

Source textuelle : Richardson, Pamela (1740) Jeudi. Œuvres de Prévost, 1823, t18, p. 503

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle

Objets indexés dans l’image :
Porte / Sol quadrillé / Table

Nature de l’image : Gravure sur cuivre
Notice n° A3805   (n°14 sur 29)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
Comparaison avec d’autres notices : Pamela rencontre sa nouvelle nièce (Pamela, Leipzig, 1750, fig.14)

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. En haut à droite « Vol II. p. 404 ». En bas à droite « H. Gravelot inv et sculp ».

Analyse de l’image :
         M. B emmène Pamela en promenade « dans son carrosse coupé, à environ dix milles d’ici, pour déjeûner à une ferme fameuse pour sa belle laiterie ». Arrivent alors en chaise, depuis une pension de jeunes filles toute proche, quatre demoiselles accompagnées d’une servante. Cette rencontre arrangée par M. B lui permet de présenter à Pamela la petite Goodwin, une fille naturelle qu’il a eue de Mlle Sara Godefroi : les insinuations de lady Davers étaient donc vraies.     Pamela se comporte avec générosité et promet de traiter la petite Goodwin comme sa nièce.     Le moment choisi est celui où Pamela n’a encore compris qu’à demi la vérité, que M. B lui avouera dans un instant : « Mademoiselle Goodwin fit à mon maître une belle révérence où il y avoit quelque chose d eparticulier. Je crois, monsieur, lui dis-je, que cette belle enfant vous connoît. Connoissez-vous ce monsieur là ? ma chère petite, lui dis-je, en la prenant par la main. oui, madame, me dit-elle, c’est mon oncle. Je l’embrassai aussitôt. Et pourquoi, mon cher monsieur, m’écriai-je, ne m’avez-vous pas dit que vous aviez une nièce parmi ces jeunes demoiselles ? Je la laissai aller et elle courut comme un basque après ses compagnes. » (P. 503.)

Informations sur l’image :
Auteur du cliché :
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 26/09/2005
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.