Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Bataille de Courtrai (H. Martin, Hist. de France, 1886) - Bayard
Bataille de Courtrai (H. Martin, Hist. de France, 1886) - Bayard Auteur : Bayard, Émile Antoine (1837-1891)
Œuvre signée.
Graveur : Burgun, Georges Marcel, peintre (et graveur ?) français du 19-20e siècle

Cette notice fait partie d’une série : Henri Martin, Histoire de France populaire, Paris, Furne-Jouvet, s. d. (pièce ou n° 73 / 116)

Datation : 1886

Sujet de l’image : Histoire moderne. 14e siècle. France
Dispositif : Bataille, massacre

Nature de l’image : Gravure
Dimensions :  Hauteur 10,4 * Largeur 13,8 cm

Lieu de conservation : Collection particulière (Cachan)
Notice n° A3972   (n°1 sur 1) 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Signé en bas à gauche « Emile Bayard », à droite « G BURGUN ». 2. Chapitre XXV, « Les successeurs de saint Louis. Philippe le Bel. (1270-1344.) », p. 317.

Analyse de l’image :
     A force de lever taxes et impôts et de mépriser les libertés communales en Flandres, Philippe le Bel s’aliène toute la population. L’arrestation des chefs de métiers à Bruges déclenche le soulèvement de la Flandre occidentale, sous la direction de Pierre Koning, syndic des tisserands. Le gouverneur de Flandre et sa troupe sont massacrés à Bruges, et l’armée flamande reprend Courtrai, où arrive bientôt l’armée royale, commandée par Robert II d’Artois. Bien qu’inférieurs en nombre, les Flamands triomphent. « La chevalerie, ne voulant pas que les gens de pied eussent l’honneur de la victoire, les fit retirer à droite et à gauche, et chargea en masse sur les Flamands. Robert II d’Artois fit comme avait fait son père à Mansourah en Égypte. Sans vouloir écouter ceux qui proposaient de tourner l’ennemi, il entraîna tout avec lui comme une bande de taureaux affolés. Le premier rang roula dans le canal, qu’il ne vit qu’en y tombant. Ceux qui venaient après s’abattirent, s’étouffèrent les uns sur les autres. Les

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Cachan, Stéphane Lojkine
Traitement de l’image : Scanner
Localisation de la reproduction : Collection particulière
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 15/12/2005
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.