Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Vient de paraître, Diderot et le temps, Presses universitaires de Provence, 324 p.
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
La Jacquerie (Henri Martin, Histoire de France, 1886) - Vaumort
La Jacquerie (Henri Martin, Histoire de France, 1886) - Vaumort Auteur : Vaumort, Édouard (?-1886) peintre sur faïence, p. figures, paysages
Graveur : Guillaume, Jean Baptiste Amédée (1822-1893), graveur

Cette notice fait partie d’une série : Henri Martin, Histoire de France populaire, Paris, Furne-Jouvet, s. d. (pièce ou n° 85 / 116)

Datation : 1886

Sujet de l’image : Histoire moderne. 14e siècle. France
Dispositif : Bataille, massacre

Nature de l’image : Gravure
Dimensions :  Hauteur 9,8 * Largeur 13,9 cm

Lieu de conservation : Collection particulière (Cachan)
Notice n° A4105   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Paysans contre nobles à Laon (H. Martin, Hist. de France, 1886) - Bayard

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Signé en bas à gauche « ED VAUMORT », à droite « J. GUILLAUME ». 2. Chapitre XXVIII, « Suite de la guerre des Anglais. Étienne Marcel. (1350-1358.) », p. 384.

Analyse de l’image :
     « Le 21 mai [1358], une bande de gens de Saint-Leu de Cérent et de quelques autres villages du Beauvaisis s’assemblèrent et s’entre-dirent que tous les nobles de France honnissaient et trahissaient le royaume, et que ce serait un grand bien de les détruire tous. Et ils se jetèrent sur le château le plus voisin, et tuèrent le seigneur, sa femme et ses enfants. A cette nouvelle, tous les paysans, au loin dans toute la contrée, prirent leurs cognées, leurs socs de charrue, se firent des piques avec des couteaux au bout des bâtons, et coururent sus aux nobles, assaillant et emportant d’assaut, saccageant et brûlant ces châteaux devant lesquels eux et leurs pères avaient si longtemps tremblé. En peu de jours, ce grand feu de révolte, allumé aux bords de l’Oise, embrasa tout le pays entre la rivière de Somme et celle d’Yonne. Plus de soixante châteaux furent brûlés en Beauvaisis, Amiénois et Santerre; plus de cent dans le Valois, le Laonnois, le Noyonnais et le Soissonnais, et beaucoup aussi dans la Brie et d

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Cachan, Stéphane Lojkine
Traitement de l’image : Scanner
Localisation de la reproduction : Collection particulière
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 21/01/2006
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.