Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Publicité pour la navigation satellite sur BMW
Publicité pour la navigation satellite sur BMW
Datation : 2006

Nature de l’image : Photographie
Notice n° A4131   (n°2 sur 9)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
Comparaison avec d’autres notices : Ne rien espérer d’illicite (Alciat, Emblematum Libellus, 1542)

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. « Gli unici parcorsi totalmente imprevidibili saranno quelli della vostra mente » (Les seuls parcours totalement imprévisibles seront ceux de votre esprit). 3. On peut comparer le couple femme/voiture avec le couple spes/nemesis de l’emblème 79 d’Alciat. Il s’agit bien dans les deux cas d’articuler Désir et Principe de réalité (les Revers de fortune dans l’emblème, la voiture à vendre dans l’affiche), mais justement si l’emblème les articule en faisant entrer Nemesis dans le temple de Spes, l’affiche les superpose en faisant fonctionner de façon symétrique deux espaces qui ne communiquent pas. L’espace de l’emblème tend à devenir scénique, faisant jouer un dedans et un dehors, une séparation entre le dedans et le dehors, à l’intérieur d’une même image (les fenêtres ont ce rôle articulatoire fondamental). L’espace de l’affiche abolit cette séparation. Intériorité de l’esprit et extériorité du terrain où roule la voiture sont d’abord disjoints, puis fondus en un espace indistinctement extérieur et intérieur.

Analyse de l’image :
     On voudrait montrer ici la permanence dans l’image publicitaire du jeu emblématique hérité de la Renaissance, et en même temps les transformations radicales auxquelles l’espace de la représentation a été soumis.
    La publicité occupe deux pleines pages de magazine, constituant deux espaces qui, dans la répartition du blanc et du noir, apparaissent immédiatement comme chacun le négatif de l’autre.
    A droite, l’espace réel, où se trouve l’objet qu’il s’agit de vendre, se présente comme un espace minimal, quasiment lunaire, où seuls se détachent, en haut à gauche, deux rochers. La voiture ne roule pas sur une route. Toute idée de parcours est gommée.
    A gauche, l’espace onirique est également un espace photographié en extérieur, mais où la vapeur, la brume, rendent vagues tous les contours : l’espace vague est un espace intime et imaginaire ; il n’est pas l’espace réel. Seule s’y détache la silhouette d’une femme en maillot de bain s’avançant dans les eaux pour se baigner. Si l’on replie l’une sur l’autre

Informations sur l’image :
Auteur du cliché :
Traitement de l’image : 
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 26/01/2006
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 13/01/2019
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.