Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
La déification d’Énée - Sébastien II Le Clerc
La déification d’Énée - Sébastien II Le Clerc Auteur : Le Clerc, Sébastien II (1676-1763)

Datation : 1704

Source textuelle : Ovide, Métamorphoses, 14 (Scylla/Histoires d’Énée et d’Ulysse/Vertumne) vv. 581-608

Sujet de l’image : Énéide. La déification d’Énée

Nature de l’image : Peinture sur toile
Dimensions :  Hauteur 157 * Largeur 179, cm

Lieu de conservation : Tours, Musée des Beaux-Arts, inv. D 1951-3-2

Bibliographie : Thierry Bajou et alii, Les Peintres du roi, 1648-1793, RMN, 2000, n° 17, p. 119
S Join-Lambert, Peint fçses 18e, Tours/Azay-le-Ferron, Silvana edit 2008, n° 96, p. 220 (repro. après restauration)
Notice n° A4763   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Leucothée accueillie par les néréïdes - Sébastien II Le Clerc

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. Morceau de réception du peintre à l’Académie royale de peinture et sculpture de Paris, 23 août 1704.

Analyse de l’image :
     « Etre noyé dans les eaux de Numiée auroit été un genre de mort trop peu digne du premier Roy des Latins : Venus sa mère luy préparoit un plus glorieux sort. Il ne tomba dans le fleuve que pour y être lavé des souillures de la nature humaine ; & après ce premier pas vers la Divinité, le Peintre nous représente le fils d’Anchise tiré des eaux par une Nayade, couché sur le bord du Fleuve ; & le Dieu qui y préside le presentant dans l’état de foiblesse, où il paroît être encore, à Vénus sa mere, qui descend exprès du Ciel sur une nuée, pour donner à ce cher fils une nouvelle nature. Pour cela elle tient en main un Vase où sont le Nectar & l’Ambroisie, qui devoient le rendre semblable aux Dieux. » (Nicolas Guérin, Description de l’Académie royale des arts de peinture et de sculpture. Par feu M. Guérin, secrétaire perpétuel de ladite Académie, Paris, Jacques Collumbat, 1715 ; réimpr. Genève, Minkoff, 1973, pp. 202-203).

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Tours, Musée des Beaux-Arts
Traitement de l’image : Scanner
Localisation de la reproduction : Collection particulière
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 30/10/2006
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.