Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Dispute politique au café (Rétif, Nuits de Paris, 1788, t. V) - Sergent
Dispute politique au café (Rétif, Nuits de Paris, 1788, t. V) - Sergent Auteur : Sergent, Antoine François (1751-1847)

Cette notice fait partie d’une série : Rétif de la Bretonne, Les Nuits de Paris, 7 vol. in-12°, Londres, 1788-9 (pièce ou n° 10 / 18)

Datation : entre 1788 et 1789

Source textuelle : Rétif de la Bretonne, Les Nuits de Paris (1788-9)

Sujet de l’image : Sujet de genre. Café

Objets indexés dans l’image :
Sol quadrillé / Table
Dimensions :  Hauteur 12,8 * Largeur 8 cm

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve, 8-Z LE SENNE-5618 (10)
Notice n° A5771   (n°13 sur 13)  Notice précédente  Toutes les notices 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. Tome V. Planche après page de titre de la Dixième partie, relative à la Nuit II-ÇXXXI (231), qui ouvre cette partie.
Au verso de la page de titre de la 9e partie, on peut lire, face à la gravure :
« [Filet]
Sujet de la FIGURE de la X.me Partie.
[Filet]
Le Spectateur-nocturne au Café, voyant disputer les politiques. Un gros Homme répond avec violence à un Petit-maigre, qui a parlé des Insurgens : “Et moi, je vous soutiens...”.
[Filet]
Observations sur le papier, l’impression, étlrst. [et le reste]
Je suis obligé de faire-imprimer les NUITS dans un local commode, ét chés de Bonnes-gens très-peu riches : J’en ai plusieurs raisons, dont l’integrité de l’Ouvrage est une. Je ne sais pas si l’on m’entendra : mais je ne saurais m’expliquer mieux : Il paraît que je serai obligé dans peu, de demander au Chef de la Magistrature ét de la Librairie, une autorisation, pour imprimer mes Ouvrages chés moi : c’est un droit, qu’à tous égards, je merite autant que Ceux qui en jouissent. Quand à mon papier, je paie pour l’avoir bon : Mais le commerce, en France, court à une ruine certaine, par la chèreté de la main d’œuvre, la mauvaise-foi, l’insouciance des Fabriquans, dont le Commerçant ne veut pas souffrir.
Ces NUITS ont le succès que j’en ai toujours esperé, quoique je connaisse mon siécle ét mes vils Detracteurs : C’est à leur air irrité, que je devine le sentiment du Public.
Je fais mettre à ces II Parties, une Estampe de-plûs, pour les BILLARDS, & un Portrait, que tous les Debitans ont demandé : Ce surcroît de depense, qui n’entrait ni dans mon plan, ni dans mes engagemens, m’oblige à mettre ces II Parties seulement, ét sans tirer à-consequence pour les IV autres, à quatre-livres-quatre-sous.
[Filet]
Estampe ajoutée :
Le BILLARD, VIII Partie, p. 1864.
Le Spectateur-nocturne voyant, au Billard-des-Gueux, la Nature humaine dans toute sa difformité ! “Mon grand Vaurien me parut du tripot”. »

Analyse de l’image :
     « SUITE DU CAFÉ : LES POLITIQS.
   J’avais promis à la Marquise de suivre les Cafés pendant quelques soirées. Une, entr’autres, je trouvai les Politiqs bien montés ! Il s’agissait de la revolution d’Amerique : Elle commençait alors… » (p. 2163)
    « Je m’embarrasse bien, moi, d’être bourgmestre, ou grand-pensionnaire, ou bailli, ou membre du futur Congrès ! Je ne demande qu’à posseder tranquilement ma fortune ; à… — Cela vient de ce que vous êtes trop gros ét trop gras - (lui dit un petit Homme âcre ét maigre comme M. Larcher). On rit, ét le gros Homme continua : A bien élever mes Enfans ; à bien marier mon Fils ét mes Filles, ét à me voir un jour environné de mes Petitsenfans, tous dans une belle passe. » (P. 2165.)


Sujet de recherche : F. Tsang-Kwock, Les Nuits de Paris de Rétif, texte et illustration
Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France
Traitement de l’image : Image Web
Photographie sur papier    Commande n° DEV-0801-000398 du 10/04/20
Localisation de la reproduction : http://gallica.bnf.fr
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 20/05/2008
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 22/02/2017
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.