Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Vient de paraître, Diderot et le temps, Presses universitaires de Provence, 324 p.
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Mme de Gernande saignée (Justine, En Hollande,1800, 3e éd.)
Mme de Gernande saignée (Justine, En Hollande,1800, 3e éd.)
Datation : 1800

Source textuelle : Sade, Donatien Alphonse François, marquis de (1740-1814) Justine, Pléiade, p. 298 (illustration p. 1204)

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle

Objets indexés dans l’image :
Lit / Tableau sur le mur

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve, Enfer-506
Notice n° A5861   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Justine saignée chez Gernande (Nlle Justine, 1799, ch13, fig26)

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
Mentions sur la page en dehors de l’image.
2. L’édition comporte 4 tomes en 2 vol. in-16. La gravure se trouve au tome II, à côté de la p. 68.

Analyse de l’image :
    M. de Gernande saigne sa femme devant lui pendant qu’il manie deux bardaches et reçoit la fellation de Justine. Au fond, sur le mur, l’illustrateur a imaginé une Danaé dont le texte ne dit rien. Danaé répond au supplice de Mme de Gernande, qui en constitue en quelque sorte la version pervertie.
   Dans Justine, Justine est la narratrice, à la 1ère personne. Sade décrit ainsi le procédé de Gernande :
    « Il la saisit alors avec férocité, il la place comme il avait fait de moi, les bras soutenus au plancher par deux rubans noirs : je suis chargée du soin de poser les bandes ; il visite les ligatures : ne les trouvant pas assez comprimées, il les resserre, afin, dit-il, que le sang sorte avec plus d eforce : il tâte les veines, et les pique toutes deux presque en même temps. Le sang jaillit très loin : il s’extasie ; et retournant se placer en face, pendant que ces deux fontaines coulent, il me fait mettre à genoux entre ses jambes, afin que je le suce ; il en fait autant à chacun de ses gitons, tour à tour, sans cesser d eporter ses yeux sur ces jets de sang qui l’enflamment. » (P. 299.)

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve
Traitement de l’image : Scanner
Localisation de la reproduction : Collection particulière (Cachan)
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 07/07/2008
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.