Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Vient de paraître, Diderot et le temps, Presses universitaires de Provence, 324 p.
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Roger sauvant Angélique ? - Cornelis Cort d’après Titien
Roger sauvant Angélique ? - Cornelis Cort d’après Titien Auteur : Titien, Tiziano Vecelli dit (1485 ou 1488-1576)
Œuvre signée.
Graveur : Cort, Cornelis (1536-1578)

Datation : 1565   (Œuvre datée)

Lieu de conservation : Liège, Cabinet des estampes et des dessins, Legs Wittert, inv. n° 1688
Notice n° A7561   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Angélique et Roger ? - d’après Titien

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Le « cum privilegio » signifie que Titien avait reçu la permission officielle des autorités vénitiennes de vendre cette gravure. Par lui, il était juridiquement protégé contre les copies pirates.
2. Legs Wittert, 1903.
Il s’agit d’une des premières gravures que Cort exécuta pour Titien, ce qui explique probablement l’absence de son nom, qui a été ajouté à cette gravure dès le second état.
3. Cette gravure est une reproduction en miroir d’un dessin de Titien que l’on peut voir au musée Bonnat, à Bayonne, et dont il existe une copie au Louvre.

Analyse de l’image :
     A gauche au premier plan, Angélique nue est étendue sous un arbre, dans la posture de la belle endormie (Vénus, Antiope…). Derrière elle est un vase antique diffuse de l’encens. A ses pieds se tapit un dragon menaçant. A droite, toujours au premier plan, un crâne atteste de ce que le monstre fait de ses victimes. En haut au centre, Roger, chevauchant un hippogriffe, apparaît dans une nuée, volant au secours de la dame, qui pourtant ne semble guère effrayée.
    A l’arrière-plan, le paysage est divisé verticalement par un fleuve. A gauche, derrière une forteresse et des constructions d’allure moderne, un incendie semble s’être déclaré. A droite, on distingue les ruines d’un bâtiment antique dont une des niches contient encore une statue. Un pont à cinq arches relie les deux berges.
 Le sujet serait tiré du Roland furieux de l’Arioste (1532). Au chant X, la princesse Angélique enlevée par les Ébudiens est exposée à être dévorée par une orque, jusqu’à ce que le chevalier Roger vienne à son secours en chevauchant un hippogriffe. Mais chez l’Arioste, l’orque est un monstre marin, et Angélique, exposée sur un rocher marin, a les pieds dans l’eau.
    On a parfois cru que cette gravure représentait Persée sauvant Andromède. Mais l’animal volant n’est pas le Pégase de Persée ; c’est bien un hippogriffe à tête d’aigle.
    Il semble que Titien ne s’inspire que très librement de l’Arioste, et donne une signification allégorique à cette composition, dont le sens nous échappe aujourd’hui.
   (Cette notice s’inspire de celle d’Eve Bouyer, http://www.wittert.ulg.ac.be/fr/flori/opera/cort/cort_oeuvre.html.)

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Liège, Cabinet des estampes et des dessins
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 10/07/2010
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.