Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Un ermite au secours d’Isabelle pleurant la mort de Zerbin (Cycle d’Effiat)
Un ermite au secours d’Isabelle pleurant la mort de Zerbin (Cycle d’Effiat)
Cette notice fait partie d’une série : Cycle du château d’Effiat sur le Roland furieux (Riom, Auvergne, 1625-1632) (pièce ou n° 12 / 12)

Datation : entre 1625 et 1632

Source textuelle : Roland furieux, chant 24 (Folie de Roland) str. 85-92

Sujet de l’image : Fiction, 16e siècle

Nature de l’image : Peinture sur toile
Dimensions :  Hauteur 200 * Largeur 195 cm

Lieu de conservation : Clermont-Ferrand, Musée d’Art Roger-Quilliot, 52.5.2, réf. 3182
Notice n° A8553   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Mort de Zerbin et lamentations d’Isabelle - Bezzuoli // Isabelle soigne Zerbin blessé (Rol. furieux Brunet 1776, ch24) - Cipriani

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
3. 4e partie du cycle, consacrée à Zerbin. 2e étape : Isabelle accompagne pieusement la mort de Zerbin, et s’oppose à l’Angélique, qui en sauvant Médor a suivi une folle passion.

Analyse de l’image :
    Voici le texte de l’Arioste, chant 24, à partir de la str. 85.
    « Ces dernières paroles [de Zerbin] furent prononcées si bas qu’à peine, je crois, elles purent être entendues. Zerbin s’éteignit comme une lumière vacillante à qui la cire ou tout autre aliment contenu en elle vient à manquer. Qui pourra dire la douleur de la jeune fille, quand elle vit son cher Zerbin rester pâle, immobile et froid comme glace entre ses bras ?
   Elle se jette sur le corps sanglant et le baigne de larmes abondantes. Ses cris font retentir à plusieurs milles les bois et la campagne. Elle déchire, elle frappe, elle meurtrit ses joues et son sein ; elle arrache sa belle chevelure d’or, appelant toujours en vain le nom aimé.
   La douleur l’avait jetée dans une telle rage, dans une fureur telle, qu’elle aurait tourné contre elle-même l’épée de Zerbin, peu soucieuse d’obéir à son amant, si un ermite qui avait coutume de venir souvent à la fontaine, dont sa cellule n’était pas très éloignée, n’était survenu et ne s’était opposé à son dessein. »
   
   Le lieu de la scène est une fontaine, près de laquelle Zerbin a combattu Mandricard et a été mortellement blessé par lui. Zerbin expire au premier plan sur les genoux de sa bien-aimée Isabelle. A gauche, au premier plan, le cheval de Zerbin semble se détourner de la scène. Au second plan, un ermite survient, reconnaissable à son capuchon et à son bâton. Au troisième plan, sur le chemin, Isabelle et l’ermite emmènent le corps de Zerbin, chargé sur son destrier, d’abord vers son ermitage, qu’on distingue au fond à gauche, puis sur Marseille.

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Clermont-Ferrand, Musée d’Art Roger-Quilliot
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 20/06/2011
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 04/07/2019
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.