Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
L’arrestation à Venise (Mémoires de Casanova, fig. ) - d’après Julius Nisle
L’arrestation à Venise (Mémoires de Casanova, fig. ) - d’après Julius Nisle Auteur : Nisle, Julius (1812-1850)
Graveur : Gnauth, Adolf (1812-1876), lithographe

Cette notice fait partie d’une série : Gallerie zu den Memoiren des venetianers Jakob Casanova [vers 1865] (pièce ou n° 34 / 48)

Datation : 1850

Source textuelle : Casanova, Histoire de ma vie jusqu’à l’an 1797 (1822-1962) Volume 4, fin du chapitre 11, début du chapitre 12, Bouquins p. 858-859

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle

Nature de l’image : Lithographie
Notice n° A8978   (n°1 sur 1) 
Analyse de l’image :
     « Le lendemain à la pointe du jour Messer Grande entra dans ma chambre. Me réveiller, le voir et l’entendre me demander si j’étais Jacques Casanova fut l’affaire du moment. D’abord que je lui ai répondu que j’étais le même qu’il avait nommé, il m’ordonna de lui donner tout ce que j’avais d’écrit, soit de moi, soit d’autres, de m’habiller et d’aller avec lui. Lui ayant demandé de la part de qui il me donnait cet ordre, il me répondit que c’était de la part du tribunal.
    Chapitre 12. Le mot Tribunal me pétrifia l’âme ne me laissant que la faculté matérielle nécessaire à l’obéissance. Mon secrétaire était ouvert ; tous mes papiers étaient sur la table où j’écrivais, je lui ai dit qu’il pouvait les prendre ; il remplit un sac qu’un de ses gens lui porta, et il me dit que je devais aussi lui consigner des manuscrits reliés en livres que je devais avoir… »

Informations sur l’image :
Auteur du cliché :
Traitement de l’image : Scanner
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 25/09/2011
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.