Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Dispute de J. Eck et de J. Œcolampadius en 1526 (Actes de la Dispute de Baden)
Dispute de J. Eck et de J. Œcolampadius en 1526 (Actes de la Dispute de Baden)
Datation : 1527

Sujet de l’image : Histoire moderne. 16e siècle. Allemagne et Suisse. Disputes
Notice n° A9094   (n°14 sur 80)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
Analyse de l’image :
    La dispute de Bade, ou Baden (canton d’Argovie), arrêtée par la Diète de la confédération suisse, eut lieu du 18 mai au 8 juin 1526. Baden était en effet la capitale politique de la Suisse, car c’est là que se réunissait la Diète. Pour la Dispute, Eck défendait la doctrine romaine, face à Œcolampade, assisté au bout de quelques jours par Haller.
   « Eck et Faber, accompagnés de prélats, de magistrats, de docteurs, couverts de vêtements de damas et de soie, et parés d’anneaux, de chaînes et de croix, se rendirent dans l’église. Eck monta fièrement dans une chaire magnifiquement ornée, tandis que l’humble Œcolampade, chétivement vêtu, dut se mettre en face de son superbe adversaire sur un tréteau grossièrement travaillé. » (Merle d’Aubigné, Histoire de la réformation du XVIe siècle, III, 11, 13).
   La dispute se termina par un résultat favorable aux partisans de l’Église de Rome, et Zwingli, qui se doutant d’un échec programmé n’était pas venu, y fut excommunié. Il était défendu sous peine de mort, en dehors des quatre secrétaires nommés et acquis aux catholiques, de noter les débats. Zwingli participa cependant à la dispute à distance, par le biais d’un étudiant qui mémorisait les débats, les transcrivait chez lui et lui faisait porter ses notes chaque jour avec les lettres d’Œcolampade : « Toutes les portes de Bade étaient gardées par des soldats armés de hallebardes, et les deux courriers n’échappaient que par diverses excuses aux questions de ces soldats, qui ne comprenaient pas pourquoi ces jeunes gens revenaient sans cesse dans la ville. Ainsi Zwingle, quoique absent de Bade, de corps, y était présent en esprit. » (ibid.)
   Malgré la victoire catholique, les Grisons laissèrent libre cours à la réformation. Les Actes de la Dispute de Baden ne furent publiés qu’en mai 1527, et récusés par Bâle et Berne. Berne interdit la messe en 1528, Bâle et Glaris en 1529.
   
   On remarque sur ce dessin sommaire l’ostentation décorative de l’église de Baden (Notre-Dame de l’Assomption ?), avec ses statues de saints et son triptyque de la Vierge. Au centre, depuis la chaire ornée d’un tissu précieux, Eck prêche en désignant d’un doigt fulminant les hérétiques. Œcolampade n’est visible qu’en arrière-plan, sur une chaire plus petite et sans ornement. Il n’y a ni symétrie, ni face à face.

Informations sur l’image :
Auteur du cliché :
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 24/11/2011
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.