Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Lecture chez Diderot - Louis Monziès d’après Ernest Meissonier
Lecture chez Diderot - Louis Monziès d’après Ernest Meissonier Auteur : Meissonier, Jean-Louis Ernest (1815-1891)
Œuvre signée.
Graveur : Monziès, Louis (1849-1930)

Datation : entre 1859 et 1880   (Œuvre datée)

Sujet de l’image : Portrait de Diderot

Nature de l’image : Gravure sur cuivre, eau-forte
Dimensions :  Hauteur 21,2 * Largeur 26,7 cm

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Cabinet des Estampes , AA-3 (MONZIES, Louis)
Notice n° B0455   (n°2 sur 80)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Signé sous la gravure à gauche « PEINT PAR E. MEISSONIER », à droite « GRAVÉ PAR L. MONZIÈS. »
Tampon de date rouge : « 1888 ».
Légende sous la gravire : « LA LECTURE CHEZ DIDEROT ».
Sous le titre : « Paris, Publié par GEORGES PETIT, 12, Rue Godot de Mauroy. »
et à droite : « IMP. GEORGES PETIT. »

Analyse de l’image :
     « En butte à l’obsession d’une conception rêvée, Meissonier ne reculait devant rien pour la réaliser ; son génie, à l’encontre de celui des grands artistes de la période romantique, consistait en une étude infinie du détail, et une recherche de la vérité absolue qu’il poursuivait jusqu’à créer l’illusion de la vie. Le jour où il peignait Une lecture chez Diderot, il vous transportait dans le cabinet d’un encyclopédiste, et on sautait de plain pied dans l’épopée, se demandant, par quelle intuition l’artiste reconstruisait ainsi le milieu, faisait revivre le type, connaissait ses attitudes et ses manies, et donnait la sensation de la chose vue. On a cité un grand acteur qui se flattait d’entrer “dans la peau du bonhomme”. Personne ne sut mieux le faire que Meissonier. » (Le Figaro, février 1891, à l’occasion de la mort de Meissonier).

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France, Cabinet des Estampes
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction : http://gallica.bnf.fr
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 13/01/2013
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 24/08/2017
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.