Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Athéna à la ciste, copie romaine peut-être d’après l’Athéna Hephæstia d’Alcamène
Athéna à la ciste, copie romaine peut-être d’après l’Athéna Hephæstia d’Alcamène
Datation : entre -450 et 100

Nature de l’image : Sculpture en marbre
Dimensions :  Hauteur 140 * Largeur 0 cm

Lieu de conservation : Paris, Musée du Louvre, Département des Sculptures, MNB 2031 : Ma 847
Notice n° B0473   (n°6 sur 73)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
Comparaison avec d’autres notices : Athéna de Varvakeion, réplique romaine de l’Athéna Parthénos de Phidias

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. Copie du Ier ou du IIe siècle d’après un original du Ve ou du IVe siècle.
Achat en 1880.

Analyse de l’image :
    Athéna, vêtue du péplos, de son casque (je ne vois pas l’égide), tient dans son bras gauche une corbeille (la ciste) dont s’échappe le serpent Érichthonios, né d’elle et d’Héphaïstos. Ce pourrait-être une réplique de l’Athéna Hephestia d’Alcamène, qui se trouvait au temple d’Hehaistos non loin de l’Agora d’Athènes. L’original remonterait alors à la fin du Ve siècle avant J.-C.
   On rapproche également cette copie romaine impériale de l’Eirénè portant Ploutos de Céphisodote, sculpteur de la première moitié du IVe siècle.
   
   Sur l’Athéna d’Alcamène :
   L’historien byzantin Tzetzes rapporte que Phidias et son élève Alcamène étaient en compétition pour une statue d’Athéna. Phidias avait composé sa statue en tenant compte, pour la perspective de la hauteur à laquelle elle serait placée. Alcamène l’avait réalisée pur être vue à hauteur d’homme.
   « Le jour de l’exposition publique, Alcamènes plut, et Phidias faillit être lapidé. Mais lorsque les deux statues furent en place, l’éloge de Phidias était dans toutes les bouches ; Alcamène au contraire et son ouvrage, ne furent plus qu’un objet de risée. »  (Tzet. Child. 8. Hist. 193)
   
   Voir l’article Sculpteur de l’Encyclopédie, par le chevalier de Jaucourt : « Phidias avoit fait une étude singuliere de tout ce qui avoit rapport à son talent, & en particulier l’étude de l’optique. On sait combien cette connoissance lui fut utile dans la statue de Minerve, qu’il fut chargé de faire, concurremment avec Alcamène : la statue par Alcamène vue de près, avoit un beau fini qui gagna tous les suffrages, tandis que celle de Phidias ne paroissoit en quelque sorte qu’ébauchée ; mais le travail recherché d’Alcamène disparut, lorsque sa statue fut élevée au lieu de sa destination ; celle de Phidias, au contraire, frappa les spectateurs par un air de grandeur & de majesté, qu’on ne pouvoit se lasser d’admirer. »

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Musée du Louvre, Département des Sculptures
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 02/02/2013
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 09/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.