Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
La tour de Baris (Speculum humanæ salvationis 10C23)
La tour de Baris (Speculum humanæ salvationis 10C23)
Cette notice fait partie d’une série : Speculum humanae salvationis, Meermanno Koninklijke Bibliotheek, La Haye 10C23 (pièce ou n° 24 / 193)

Datation : entre 1400 et 1450   (date conjecturale)

Source textuelle : Petrus Comestor, Historia scholastica (1169-1173) II Machabees, 7 De tyrannide regis Alexandri, et ejus morte

Sujet de l’image : Ancien Testament

Nature de l’image : Enluminure

Lieu de conservation : La Haye, Meermanno Koninklijke Bibliotheek, Den Haag, MMW, 10 C 23, fol. 10r°, image de gauche
Notice n° B2683   (n°14 sur 56)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
Comparaison avec d’autres notices : La tour de Baris (Speculum humanæ salvationis 10B34)

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Réf. : « Scolastica hystoria »
Rubrique : « Hec turris dicta Baris significat mariam. »

Analyse de l’image :
    Sur la tour se tiennent deux gardes sonnant du cor.
   L’image renvoie à un épisode raconté dans l’Historia scolastica, à propos de la tyrannie d’Alexandre qui suivit la mort d’Antigone : « Cumque offensus esset populo munivit sibi palatium in turri, quae Baris dicebatur, super quam postea admiratus est Titus, quod eam Judaei deseruerant, cum defendi posset a duobus ab omni vivente. Adeo autem offensus erat Judaeis, ut semel percunctanti ei, quoniam pacto eos sedare posset, responderunt, si moreretur. Ob hoc in plateis Jerusalem suspendit octingentos viros uxoratos, uxoresque eorum, et liberos necavit. Cumque quievisset a praeliis et quartanis fatigaretur, morbum ex otio natum putans, intempestivis laboribus militiae se reddidit, et triginta octo regni sui anno mortuus est, duos relinquens filios, Hircanum et Aristobulum. Sciensque filios pro patre Judaeis odiosos regnum reliquit uxori. Quae sibi sub viro benevolentiam populi saepe comparaverat, tyrannidi ipsius saepius resistens, etiam simulatam religionem in habitu praeferebat. » (Petrus Comestor, Historia Scholastica, II Machabees, 7 De tyrannide regis Alexandri, et ejus morte)

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : La Haye, Meermanno Koninklijke Bibliotheek
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction : http://manuscripts.kb.nl (La Haye, Bibliothèque Meermanno)
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 09/05/2015
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 21/07/2017
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.