Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
La garderobe de la pcesse de Teflis (Les Mille et un quarts d’heure, 1715, t.3)
La garderobe de la pcesse de Teflis (Les Mille et un quarts d’heure, 1715, t.3)
Cette notice fait partie d’une série : Les mille et un quart-d’heure. Contes tartares, La Haye, Du Sauzet, 1715, 4 vol. (pièce ou n° 8 / 13)

Datation : 1717

Source textuelle : [Gueullette,] Les mille et un quarts-d’heure. Contes tartares (1715) t. 3, p. 40

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Erlangen, Universitätsbibliothek Erlangen-Nürnberg, H58/EZ-II 542[3/4]
Notice n° B3043   (n°1 sur 1) 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. Tome III, face à la page 40 (et non le folio, les versos sont numérotés), 42e quart-d’heure.

Analyse de l’image :
     « Après le concert, le Prince se retira dans la Chambre qu’on l’ui avoit préparée ; il demanda qu’on [40] l’y laissa[t] seul, & profitant de ce moment, il se coula dans la garderobe de la Princesse de Teflis. Comme il étoit fatigué, & que pour n’être point apperçû il s’étoit caché sous une table couverte d’un grand tapis, il s’y endormit si porfondement, que Gulguli-Chemamé, après avoir été au coucher de Gulpenhé, entra dans cette garderobe sans le réveiller. Comme elle n’y trouva point le Prince son Amant, elle crut qu’il n’avoit pû encore exécuter sa promesse ; mais ne désesperant pas qu’il vint, elle alluma deux bougies qu’elle posé sur la table, & s’assit sur un Sopha où peu de tems après elle s’abandonna à un sommeil tranquille ; mais, Seigneur, qu’elle fût la surprise de ces deux Amans, quand à leur réveil, qui fut causé par la chute violente d’une personne qui tomba de toute sa hauteur sur le plancher, ils reconnurent la Princesse Gulpenhé mourante. Juste ciel, d’écria le Prince tout effrayé, en sortant de dessous la table où il s’était caché ! Quel funeste objet se présente à mes yeux ! »

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Erlangen, Universitätsbibliothek Erlangen-Nürnberg
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 29/12/2015
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 29/12/2015
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.