Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Le médecin Abubeker (Les Mille et un quarts d’heure, 1715, t.1)
Le médecin Abubeker (Les Mille et un quarts d’heure, 1715, t.1)
Cette notice fait partie d’une série : Les mille et un quart-d’heure. Contes tartares, La Haye, Du Sauzet, 1715, 4 vol. (pièce ou n° 13 / 13)

Datation : 1717

Source textuelle : [Gueullette,] Les mille et un quarts-d’heure. Contes tartares (1715) T. 4, p. 162

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Erlangen, Universitätsbibliothek Erlangen-Nürnberg, H58/EZ-II 542[4/4]
Notice n° B3048   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Le médecin Abubeker (Cabinet des fées, 1785) - Marillier

Analyse de l’image :
     « Je restai en chemise & mes gardes m’ayant promis de me jetter mes habits, quand je serois dans la ruë ; je sortis avec assez de peine, & me laissai glisser tout le long de la corde, qui malheureusement pour moi se trouva trop courte : l’obscurité m’empêchoit de voir de combien il s’en falloit que je ne touchasse à terre ; mais n’ayant point d’autre parti à prendre pour éviter la colère du Cadis, je me déterminai, quelque accident qui pût m’en arriver, à sauter ce qui m’en restoit. J’executoit ma résolution ; mais vôtre Majesté jugera de mon étonnement, quand je me sentis enveloppé dans un filet qui avoit été placé exprès pour me recevoir, & que j’entendis de grands éclats de rire qui procedoient de mes gardes. » (P. 162.)

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Erlangen, Universitätsbibliothek Erlangen-Nürnberg
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 29/12/2015
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 29/12/2015
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.