Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Acte I (Beaumarchais, Eugénie, 1767) - Gravelot
Acte I (Beaumarchais, Eugénie, 1767) - Gravelot Auteur : Gravelot, Hubert-François Bourgignon dit (1699-1773)
Œuvre signée.
Graveur : Née, François Denis, graveur au burin (1732-1817)

Cette notice fait partie d’une série : Eugénie, drame… par M. de Beaumarchais, Paris, Merlin, 1767 (pièce ou n° 1 / 5)

Datation : 1767

Source textuelle : Beaumarchais, Pierre Augustin Caron de (1732-1799) Eugénie, acte I, scène 9

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve, 8-BL-14239
Notice n° B3083   (n°1 sur 12)  Notice suivante  Toutes les notices 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
Mentions sur la page en dehors de l’image.
1. Signé sous la gravure à gauche « H. Gravelot inv. », à droite « D. Née Sculp ».
Légende : « … ah mon cher Epoux ! | La Joye a donc außy ses larmes ? | Act. Ier Sc 9e ».

Analyse de l’image :
    Retrouvailles d’Eugénie et du Comte, qu’elle croit son époux
   
    Eugénie se croit secrètement mariée au comte de Clarendon. Il s’agissait en fait d’une mascarade. Tombée enceinte, elle vient à Londres retrouver son époux accompagnée de sa tante Mme Murer, et de son père, le baron Hartley. Mme Murer est du secret, mais pas le baron, qui s’est mis en tête de faire épouser à sa fille un vieux capitaine de ses amis, Cowerly, et d’effacer ainsi une importante dette.
   La pièce s’ouvre dans le salon à la française de la maison que le comte a prêté à la famille d’Eugénie pour leur séjour. Ils viennent d’arriver, ils attendent la venue du comte. Le baron sort, Eugénie et Mme Murer sont seules quand le comte fait son entrée. Il entoure de ses mains la taille d’Eugénie, la complimentant pour sa grossesse. Eugénie lui reproche timidement son absence et sa froideur. Pourquoi ne lui donne pas son titre d’épouse dans ses lettres ? C’est pour garder auprès d’elle la place d’un amant empressé, lui répond-il…

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction : http://gallica.bnf.fr
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 06/01/2016
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 16/01/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.