Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Bananes et Brindons (Hist. gale des voyages, 1753, t. 11)
Bananes et Brindons (Hist. gale des voyages, 1753, t. 11) Graveur : Chedel, Quentin-Pierre (1705-1762)

Cette notice fait partie d’une série : [Prévost éd.,] Histoire générale des voyages, Paris, Didot, 1753 (pièce ou n° 5 / 8)

Datation : 1753

Sujet de l’image : Histoire des sciences, botanique

Objet indexé dans l’image : Banane, bananier

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Boston Public Library
Notice n° B3292   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Histoire naturelle. Bananier, Ananas, Sensitive (Encyclopédie, t23, Pl. 96) // Bananiers (Nlle relation de l’Afrique occidentale, 1728) // Régime de figues (= bananes) (Nlle relation de l’Afrique occidentale, 1728) // Paquouere (=bananier) (Singularités de la France antarctique, 1558)

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. Histoire naturelle des Indes orientales. § IV. Arbres, Plantes Fruits, & autres productions.

Analyse de l’image :
     « Le Figueira, ou Bananier des Indes, est moins un Arbre qu’une Plante tendre, de la grosseur de la cuisse humaine, & haute de quinze à vingt palmes, avec des feuilles qui en ont environ quatre de largeur. On croit, aux Indes, comme en Afrique, que ces feuilles furent celles dont les premiers Peres du genre humain couvrirent leur nudité. Les Indiens s’en servent au lieu de plats & d’assétes, & s’épargnent la peine de les nettoyer, en les renouvellant à chaque repas. Ils les font servir aussi de papier, sur lequel ils écrivent. Cette Plane, dont le trnc peut être comparé, pour la forme, à la tige des roseaux, ne porte du fruit qu’une fois. Lorsqu’elle a fourni soixante, soixante & dix, & jusqu’à cent Banaes, on coupe le tronc par le pied, & l’on en voit naître un rejetton. On distingue deux sortes de Bananes Indiennes : les unes de la longueur d’une palme, grosses & rondes comme un œuf, qui se nomment Bananes à rôtir. Le goût en est aussi douc que celui des Figues sauvages. Elles sont fort nourrissantes, lorsqu’on les mange rôties, avec un peu de canelle & du sucre. Leur poulpe est d’un blanc roussâtre, & pleine d’une petite semence tendre & noire, qui se mange aussi. On a soin de les cueillir vertes, pour les faire jaunir & meurir dans les Maisons, comme les Melons d’hyver. Les Bananes de la seconde espece s’appellent Bananes de Jardin. Elles sont plus douces, de meilleur goût, & plus chaudes que les autres, qui sont naturellement froides ; mais elles sont moins grandes, quoiqu’elles ayent les mêmes semences. On les mange crues. Les unes & les autres meurissent dans le même temps. »

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Boston Public Library
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction : https://archive.org/
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 06/03/2016
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 08/03/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.