Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
L’ange Jesrad se révèle à Zadig (Voltaire, Romans et contes, 1778) - Monnet
L’ange Jesrad se révèle à Zadig (Voltaire, Romans et contes, 1778) - Monnet Auteur : Monnet, Charles (1732-après 1808)
Œuvre signée.
Graveur : Dambrun, Jean (1741-1808), graveur

Cette notice fait partie d’une série : Romans & contes de M. de Voltaire, Bouillon, Société typographique, 1778, 3 vol. (pièce ou n° 8 / 11)

Datation : 1778

Source textuelle : Voltaire, François Marie Arouet dit (1694-1778) Contes en vers et en prose de Voltaire, éd. Menant, Garnier, 1992, t. I, p. 169

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle

Nature de l’image : Gravure sur cuivre

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve, RES P-Y2-1809 (1)
Notice n° B3881   (n°8 sur 11)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
Comparaison avec d’autres notices : Le monde comme il va, Vision de Babouc (Voltaire, Romans & contes 1778) - Monnet

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Signé sous la gravure à gauche « Car. Monnet. inv. » à droite « Dambrun. Sculp. »

Analyse de l’image :
    Chapitre 18 : L’Ermite
   Zadig rencontre un ermite et se laisse facsiner par lui. L’ermite lui fait jurer de le suivre durant 2 jours quoi qu’il fasse et quoi qu’il arrive. Sur leur chemin, ils demandent l’hospitalité dans plusieurs maisons, et chaque fois l’ermite se conduit étrangement, volant, tuant, mettant le feu… L’ermite enfin se révèle à Zadig pour ce qu’il est, ange divin : il a toujours agi selon les décrets de la Providence, faisant un mal pour un bien.
    « Les hommes pensent que cet enfant qui vient de périr est tombé dans l’eau par hasard, que c’est par un même hasard que cette maison est brûlée ; mais il n’y a point de hasard : tout est preuve, ou punition, ou récopense, ou prévoyance. »
   
   Voltaire formule ici, à la suite de Leibniz, la théorie des mondes possibles.

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction : http://gallica.bnf.fr
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 21/07/2016
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 21/07/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.