Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Dévouement de Mme Elisabeth dans la journée du 20 juin 1792 - Vérité > Bouillon
Dévouement de Mme Elisabeth dans la journée du 20 juin 1792 - Vérité > Bouillon Auteur : Bouillon, Pierre (1776-1831)
Œuvre signée.
Graveur : Vérité, Jean-Baptiste (1756-1837)

Datation : 1794   (Œuvre datée)

Sujet de l’image : Histoire moderne. 18e siècle. La révolution française

Nature de l’image : Gravure sur cuivre
Dimensions :  Hauteur 40,5 * Largeur 54,5 cm

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Cabinet des Estampes , RESERVE QB-201 (171)-FT 5 [Hennin, 11186] ; Est18Rev1
Notice n° B3980   (n°1 sur 1) 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
Mentions sur la page en dehors de l’image.
1. Signé et daté sous la gravure à gauche « Bouillon del.t 1794 », à droite « J. B.te V. ; Verité sculp. ».
Légende : « Des scélérats crient : où est la Reine ? nous voulons sa tête ! La princesse Elisabeth qui n’avait pas voulu quitter son frère dans ce danger se tourne vers ces assassins, présente sa poitrine à leurs poignards, et leur dit avec fermeté. La voici la Reine. — Non, non, s’écrient deux ou trois fidèles serviteurs qui l’accompagnaient, ce n’est pas la Reine, c’est Madame Elisabeth — Eh ! Messieurs, de grâce, leur dit la princesse, ne les détrompez pas, ne vaut-il pas mieux qu’ils versent mon sang que celui de ma sœur ?… »
2. Recueil. Collection de Vinck. Un siècle d’histoire de France par l’estampe, 1770-1870. Vol. 29 (pièces 4856-5017), Ancien Régime et Révolution. Pièce 4865.
3. Autre exemplaire au musée Carnavalet, réf. D5997.

Analyse de l’image :
    Marcilly s’interpose entre Mme Elisabeth et les sans-culottes qui ont envahi le château des Tuileries.

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France, Cabinet des Estampes
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction : http://gallica.bnf.fr
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 01/11/2016
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 01/11/2016
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.