Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Nouvelles notices : Térence, dix siècles d'illustration théâtrale
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Philippe le Bon adore la Vierge (J. Miélot, Les Miracles de Notre Dame, Fr9198)
Philippe le Bon adore la Vierge (J. Miélot, Les Miracles de Notre Dame, Fr9198)
Cette notice fait partie d’une série : Jean Miélot, Les Miracles de Notre Dame, Bnf, ms français 9198 (pièce ou n° 1 / 8)

Datation : 1456   (date conjecturale)

Source textuelle : Miélot, Jean (vers 1420 - 1472), traducteur & compilateur à la cour de Bourgogne Miracles de Notre Dame

Sujet de l’image : Sujet d’histoire sacrée. Vierge à l’enfant et donateurs
Dispositif : Consécration (Adoubement, couronnement, dédicace)

Nature de l’image : Enluminure

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits, Français 9198, folio 1 recto
Notice n° B4345   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Philippe le Bon adore la Vierge (J. Miélot, Les Miracles de Notre Dame, Fr9199)

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. « Il yeut jadis V femmes appellees anne. La premiere fu la mere de samuel. La seconde fu la femme de raguel. La tierce fu la mere de thobie. La quarte fu la fille de samuel. Et la quinte fu la mere de la glorieuse vierge marie…»

Analyse de l’image :
     A droite au second plan, Philippe le Bon, commanditaire du manuscrit, en armes, adore la Vierge à l’enfant et sainte Anne qui leur fait la lecture. Il est entouré de saint André à sa droite, reconnaissable à sa croix en X et de saint Luc (?).
    La croix de Saint-André était l’« ensaigne congnoissable des Bourguignons » depuis le principat de Jean sans Peur, à partir de 1411. Après sa mort, elle symbolisa son martyre et servit d’emblème de ralliement des armées de Bourgogne.
    Saint Luc l’évangéliste aurait peint la Vierge, il est le saint qui lui est associé, d’où mon hypothèse.
    Philippe le Bon était très pieux, « servoit Dieu et le craignoit ; fort devot a Nostre-Dame » (Chronique de Chatellain).
   

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction : http://gallica.bnf.fr
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 10/01/2017
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 15/04/2018
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.