Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Le salon de Mme de Montcornet (Lost Illusions, 1898) - Adrien Moreau
Le salon de Mme de Montcornet (Lost Illusions, 1898) - Adrien Moreau Auteur : Moreau, Adrien (1843-1906)
Œuvre signée.
Graveur : Boilot, Alfred (1814-1898)

Cette notice fait partie d’une série : Balzac, Lost Illusions, ill. Adrien Moreau, Philadelphie, 1898, 3 vol. (pièce ou n° 9 / 16)

Datation : 1897   (Œuvre datée)

Source textuelle : Balzac, Illusions perdues (1837-1843) Pléiade, p. 487

Sujet de l’image : Fiction, 19e siècle

Nature de l’image : Gravure sur acier

Lieu de conservation : Los Angeles, University of California Library, LAGE-548297
Notice n° B5075   (n°14 sur 21)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. Signé sous la gravure à gauche « Alf. Boilot aq. » à droite, dans la gravure, « ADRIEN-MOREAU. »
2. Tome II, après la p. 248.

Analyse de l’image :
     « mais Lucien, ivre de vanité satisfaite, ivre de Coralie, qui, disons-le, lui rendait la vie facile, ne sut pas répondre nettement à ce mot que Louise accompagna d’un soupir d’héistation : Etes-vous heureux ? Un non mélancolique eut fait sa fortune. Il crut être spirituel en expliquant Coralie ; il se dit aimé pour lui-même, enfin toutes les bêtises de l’hommer épris. Mme d eBargeton se mordit les lèvres. Tout fut dit. Mme d’Espard vint auprès de sa cousine avec Mme de Montcornet. Lucien se vit, pour ainsi dire, le héros de la soirée : il fut caressé, câliné, fêté par ces troisfemmes qui l’entortillèrent avec un art infini. Son succès dans beau et brillant monde ne fut donc pas moidre qu’au sein du journalisme. »

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Los Angeles, University of California Library
Traitement de l’image : Scanner à plat
Localisation de la reproduction : https://archive.org/
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 07/10/2017
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 07/10/2017
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.