Utpictura18

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
Découvrir le Master LIPS « Littérature et Psychanalyse »
Adresse complète
à Montpellier
à Aix

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Dispute de saint Dominique avec les Albigeois (miracle de Fanjeaux) - B Cárdenas
Dispute de saint Dominique avec les Albigeois (miracle de Fanjeaux) - B Cárdenas Auteur : Cárdenas, Bartolomé (1575-1628)

Datation : entre 1610 et 1615

Sujet de l’image : Sujet d’histoire sacrée. Saint Dominique. Miracle de Fanjeaux

Nature de l’image : Peinture sur toile
Dimensions :  Hauteur 233, * Largeur 426 cm

Lieu de conservation : Valladolid, Museo Nacional de Escultura, CE0884
Notice n° B5135   (n°1 sur 1) 
Comparaison avec d’autres notices : Le miracle de Fanjeaux : les livres cathares à l’épreuve du feu - P. Berruguete

1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
1. En bas au centre, cartel intégré à la toile : « Disputa Sto. Domingo. co^ los Herejes Albigenses y autoriça Dios su doctrina co...se que »
Notice : Jesús Urrea Fernández, http://ceres.mcu.es.
2. Série pour le couvent de Saint Paul à Valladolid.

Analyse de l’image :
     « 23. On institua de nombreuses disputes, sous l’arbitrage de députés, à Pamiers, Lavaur, Montréal et Fanjeaux. Aux jours convenus, grands seigneurs, chevaliers, femmes nobles et populations se rassemblaient pour assister à la discussion de foi.
   24. Il arriva qu’un jour on institua à Fanjeaux une célèbre dispute, à laquelle on avait convoqué un très grand nombre de gens, tant fidèles qu’infidèles. La plupart des défenseurs de la foi avaient entre-temps rédigé des mémoires dans lesquels ils avaient couché leurs arguments et les citations authentiques qui confirmaient la foi. À l’examen d’ensemble, le mémoire du bienheureux Dominique fut plus apprécié que les autres et l’assemblée l’approuva pour qu’on le présentât, en même temps que le mémoire rédigé par les hérétiques, aux trois arbitres élus par les parties ensemble pour porter le jugement final. On devait considérer comme victorieuse la créance de la partie dont les arbitres estimeraient le mémoire mieux fondé en raison.
   25. Les arbitres ne parvinrent pas à se mettre d’accord en faveur de l’une des parties, en dépit d’une longue discussion verbale. Il leur vint alors à l’esprit l’idée de jeter les deux mémoires dans les flammes : si l’un d’entre eux n’était pas consumé, c’est qu’indubitablement il contenait la vérité de foi. On allume donc un grand feu ; on y lance l’un et l’autre livre. Le livre des hérétiques se consume aussitôt. Mais l’autre, qu’avait écrit l’homme de Dieu Dominique, non seulement demeure intact, mais saute au loin sortant des flammes en présence de tous. Relancé une deuxième, une troisième fois, à chaque fois il ressortit, manifestant ouvertement et la vérité de la foi et la sainteté de celui qui l’avait rédigé. » (Jourdain de Saxe, Libellus sur les origines de l’ordre des Prêcheurs, 1222-1237)

Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Valladolid, Museo Nacional de Escultura
Traitement de l’image : Image Web
Localisation de la reproduction :
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 04/11/2017
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 06/11/2017
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.