Littérature et Psychanalyse - Le Master LIPS

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
S’inscrire en master LIPS via e-candidat : c'est maintenant !

Le master LIPS sur le site de la faculté ALLSH
Le département de lettres modernes
Le master LIPS sur Academia
S’inscrire en master LIPS via e-candidat

Équipe de formation


Francesca Manzari

Francesca Manzari, maître de conférences en littérature comparée, chercheuse au Centre interdisciplinaire des littératures d’Aix-Marseille, équipe Transpositions. Spécialiste de Derrida, elle travaille sur les relations entre poésie et philosophie depuis la révolution poétique du XIIIe siècle jusqu'à la réécriture moderne et contemporaine du lyrisme provençal et toscan. Le croisement de la littérature mondiale et de la philosophie contemporaine lui permet également de repenser les enjeux actuels de la traduction et de la traductologie.

Francesca Manzari a écrit Écriture derridienne : entre langage des rêves et critique littéraire, Peter Lang, 2009. Parmi ses articles : « Interferenze teoriche: prospettive comparatiste », 2018 ; « Écriture de soi et auto-bio-phagie : assimilation et dissimulation. Une lecture de Foucault et de Derrida », 2011 ; « Écriture derridienne et langage des rêves : le secret, l’inconscient et la poésie », 2009.

Francesca Manzari intervient dans le cours de french theory et dans le séminaire « Le grand dehors » de littérature comparée. Elle est également responsable du master « Traduction et interprétation, traduction littéraire ».


Nicolas Guérin

Nicolas Guérin, maître de conférences en psychopathologie clinique et psychanalyse, chercheur au Laboratoire de Psychologie Clinique, Psychopathologie et Psychanalyse, habilité à diriger des recherches. Spécialiste de Lacan, il s’intéresse à la question de l’interprétation psychanalytique et aux enjeux historiques et contemporains du récit de cas. Il réfléchit aux mutations actuelles de la théorie psychanalytique et à l’idéologie du déclin à laquelle elle est confrontée.

Nicolas Guérin a collaboré aux publications suivantes : « Les frontières psychanalytiques du moi : Freud, Klein, Winnicott, Lacan », L’Évolution psychiatrique, 2019 ; « The Lacanian Concept of Paranoia : an Historical Perspective », Frontiers in Psychology, 2017 ; « Il n’y a pas de grandes personnes », Adolescence, 2016. Il est l’auteur de Logique et poétique de l’interprétation psychanalytique. Essai sur le sens blanc, Toulouse, Érès, 2019

Nicolas Guérin est également responsable du master « Psychanalyse et psychopathologie ».


Stéphane Lojkine

Stéphane Lojkine, professeur de littérature française, chercheur au Centre interdisciplinaire des littératures d’Aix-Marseille, directeur de la Fédération CRISIS de la Maison de la recherche. Spécialiste de Diderot et des Lumières, il a créé à l’université d’Aix-Marseille le cours d’initiation à la french theory, auquel il collabore avec Francesca Manzari depuis 2012. Son travail de recherche se concentre sur la théorie des dispositifs, les dispositifs d’écran, le rôle et la logique de l’image dans la représentation, la fiction et la production de sens.

Stéphane Lojkine a écrit La Scène de roman, A. Colin, 2002 ; Image et subversion, Jacqueline Chambon, 2005 ; L’Œil révolté : Diderot, Salons, Jacqueline Chambon, 2007. Il est à l’origine de l’exposition Le Goût de Diderot, Montpellier et Lausanne, 2013-2014 (catalogue Hazan).

Stéphane Lojkine intervient dans le séminaire « Récits, scènes et images des Orients » de littérature française et assure le cours d’agrégation sur les Contes de Voltaire.