Littérature et Psychanalyse - Le Master LIPS

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
S’inscrire en master LIPS via e-candidat : c'est maintenant !

Pour citer ce séminaire : N. Guérin, S. Lojkine, F. Manzari, L. Petit, J. J. Rassial, D. Scotto, séminaire de Littérature et Psychanalyse, Aix-Marseille Université, Faculté ALLSH, HPSAU10, programme automne 2019.
Accès à la page Amétice du séminaire pour informations et textes à lire

Amour et jouissance

Séminaire LIPS, automne 2019


Le séminaire « Littérature et psychanalyse » est animé conjointement par les enseignants du département de Lettres modernes et du département de Psychologie clinique de la Faculté ALLSH d’Aix-Marseille Université. Le sujet retenu pour le semestre d’automne 2019 est « Amour et Jouissance ».

Thibaud reçoit l’anneau (Roman de la poire, Bnf Fr2186 4v)

Thibaud reçoit l’anneau (Roman de la poire, Bnf Fr2186 4v)

Présentation

L’affaire pourrait sembler entendue :

Quel thème plus littéraire que l’amour, que l’on rencontre à la naissance de la poésie pastorale grecque, puis de la poésie lyrique médiévale, qui ordonne toutes les grandes narrations romanesques, et constitue l’enjeu central de l’intrigue théâtrale classique, aussi bien quand il s’agit de réunir les jeunes amoureux de comédie que quand il dévaste jusqu’à la mort les amants tragiques ? L’amour, pour la littérature, est bien plus qu’un discours amoureux : il établit, ou il suppose, entre les amants, une correspondance : a minima une connivence muette, mais le plus souvent un échange, un dialogue, l’établissement d’une relation. Or précisément dans cette relation quelque chose ne correspond pas : de cette non correspondance dans la correspondance naît la littérature.

Le premier baiser de l’amour (La Nouvelle Héloïse, Rey 1761 fig1) - Gravelot

Le premier baiser de l’amour (La Nouvelle Héloïse, Rey 1761 fig1) - Gravelot

D’un autre côté, quel concept plus central, en psychanalyse, que celui de jouissance1, chez Freud d’abord qui dans Au-delà du principe de plaisir réélabore le Lustprinzip de Fechner, chez Lacan ensuite qui, dès le premier séminaire en 1954 fait de la jouissance une catégorie qu’il oppose au mouvement, au dépassement de l’amour dans la joie2 ? La catégorie de la jouissance s’impose alors progressivement dans le discours lacanien et constitue le point de départ du Séminaire XX, Encore, où Lacan suppose ses auditeurs au lit et s’amuse de le faire dans les locaux d’une faculté de droit : « Je n’en décollerai pas, de ce lit, aujourd’hui, et rappellerai au juriste que, au fond, le droit parle de ce dont je vais vous parler — la jouissance3. » Dans la jouissance, l’Autre semble enfin apprivoisé, dominé, circonvenu : il échappe pourtant, à la manière dont, dans l’écrit, et plus spécifiquement dans la lettre, dans la lettre d’amour, quelque chose échappe à la représentation, à l’expression. A la demande d’amour correspond l’expression impossible d’une jouissance, de la jouissance de La femme.

S’il y a une pensée littéraire de l’amour et une théorie analytique de la jouissance, comment et pourquoi correspondent-elles / ne correspondent-elles pas ? Il serait vain d’opposer un discours littéraire de l’amour, une surface, un vernis, et sous ce discours une catégorie psychanalytique de la jouissance. Tout au contraire, l’affirmation théorique d’un discours sur la jouissance apparaît nourrie d’une pratique créatrice sous-jacente, pratique poétique de la correspondance amoureuse, où elle trouve ses modèles et les figures de sa formalisation. Et réciproquement (ou dissymétriquement) la correspondance amoureuse, mise en travail par la littérature comme non-correspondance, se nourrit d’une expérience analytique liée à une demande non satisfaite, à un échec de la jouissance, ou une nostalgie, ou une espérance sans cesse reportée ou frustrée.

L’objet de ce séminaire sera d’interroger cette double correspondance (celle qui constitue la relation amoureuse et celle qui articule littérature et psychanalyse), et de la déconstruire.

Horaires et salles

Jeudi 12 septembre

13h-16h

B202

F. Manzari et S. Lojkine

Introduction

Jeudi 19 septembre

13h-16h

B202

F. Manzari

Amour et intellect : une lecture des Rimes de Guido Cavalcanti

Jeudi 3 octobre

13h-16h

B202

S. Lojkine

La communion des âmes sensibles : savoir et vérité
Rousseau, La Nouvelle Héloïse ; Lacan, Encore

Mardi 8 octobre

8h-10h

B116

D. Scotto di Vettimo


Jeudi 10 octobre

13h-16h

B202

S. Lojkine

Écriture de la jouissance : le facteur de la vérité
Rousseau, La Nouvelle Héloïse ; Derrida, La Carte postale

Mardi 15 octobre

8h-11h

B118

J. J. Rassial

Le réel de l’amour : Jouissance Autre et jouissance de l’Autre chez Bataille et chez Lacan

Mercredi 16 octobre

10h-12h

A203

M. L. Petit

Réel et réalité de l’amour dans l’histoire de la musique occidentale du 17ème au 20eme siècle

Jeudi 17 octobre

13h-16h

B202

F. Manzari

Désir et immoderata cogitatio : du Trobar clus, à la Vita Nova

Mardi 22 octobre

13h-17h

B116

J. J. Rassial

Le réel de l’amour : Jouissance Autre et jouissance de l’Autre chez Bataille et chez Lacan (suite)

Mardi 5 novembre

13h-17h

B116

N. Guérin


Bibliographie

Guido Cavalcanti, Rimes, trad. Christian Bec, Imprimerie nationale Éditions, 1993

J. Derrida, La Carte postale. De Socrate à Freud et au-delà, Flammarion, 1980, rééd. 2004

S. Freud, Au-delà du principe de plaisir, trad. J. P. Lefebvre, Seuil, Points-Essais, 2014

J. Lacan, Le Séminaire, livre XX, Encore. 1972-1973, éd. J. A. Miller, Seuil, 1975, Points Essais, 2016

Jacques Roubaud, Les Troubadours, anthologie bilingue, Seghers, 1980

Denis de Rougemont, L’Amour et l’Occident [1933], 10/18, 1972, rééd. 2001

Rousseau, Julie ou La Nouvelle Héloïse. Lettres de deux amants habitants d’une petite ville au pied des Alpes, éd. E. Leborgne et F. Lotterie, GF Flammarion, 2018


1Curieusement, mais de façon en même temps particulièrement symptomatique, le terme « Jouissance » est absent du Vocabulaire de la psychanalyse de Laplanche et Pontalis, PUF, 1967.

2Lacan, Le Séminaire, I, Les Écrits techniques de Freud, 1953-1954, éd. J. A. Miller, Seuil, 1975, 16, 1, p. 229.

3Lacan, Le Séminaire, XX, Encore, 1972-1973, éd. J. A. Miller, Seuil, 1975, I, 1, p. 10. Etymologiquement, la « clinique » définit tout ce qui touche au lit, à la position inclinée dans le lit. La défintion d’abord juridique de la jouissance fait référence à l’article Jouissance de l’Encyclopédie, par Diderot.